Théâtre de l’Orangerie

Quai Gustave-Ador 66B, 1207 Genève
46.20584
6.16684

Présenté par Dunja Stanić, assistante de direction (chargée de la programmation musicale, de la gestion de l’espace et de la communication) 

 

Historique du lieu :

Construit en 1856, le bâtiment appartenait à l’origine à la famille Favre, qui possédait aussi un domaine jusqu’au Lac, actuellement le Parc des Eaux-Vives. La partie occupée actuellement par le Théâtre de l’Orangerie était, comme le nom l’indique, l’orangerie de la famille. Vers la fin du XXème siècle, la famille a aménagé les lieux en un théâtre privé, où les pièces étaient jouées en petit comité. En 1913, le domaine et le théâtre sont légués à la commune des Eaux-Vives. Le théâtre tel qu’on le connaît aujourd’hui date de 1981-82. Huit équipes ont occupé les lieux jusqu’à aujourd’hui. Actuellement, l’enceinte du Théâtre de l’Orangerie est ouverte lors de la saison estivale, de fin juin à fin septembre. Le reste de l’année, c’est le Service des espaces verts (SEVE) de la Ville de Genève qui occupe les lieux. Depuis plus de dix ans maintenant, il y a en plus une buvette, ouverte dès 10h du matin. Ainsi, les gens ne viennent pas ici uniquement pour le théâtre mais aussi pour simplement profiter de la terrasse.  

 

Esprit du lieu :

L’idée de la nouvelle direction, dont le directeur est Andrea Novikov, est de mettre l’environnement et la nature au centre du discours du théâtre. Le Théâtre de l’Orangerie utilise la nature comme discours. Les deux thématiques de cette saison sont le voyage et la forêt. Par voyage, on entend le déplacement dans l’espace, le voyage à travers le continent, mais aussi la fuite, l’émigration et les réfugiés, le voyage vers la terre promise occidentale. Cela passait par une réhabilitation des lieux. On a remis en état les grands bacs en béton, remis de la terre et planté des plantes locales et comestibles.  

 

En plus des pièces, l’Orangerie propose un théâtre pour jeune public ainsi que des ateliers pour enfants et adultes en rapport avec la nature qui tourneront autour du potager, dont les fruits seront utilisés pour cuisiner avec les enfants par exemple.  

 

Caractéristique particulière :

En dehors du côté exotique que le public apprécie bien, la caractéristique si particulière du lieu est ce retour aux sources, cette reconnexion avec la nature, qui est visible et palpable avec le potager.  

 

Anecdote :

Maintenant que le potager est foisonnant, il y a un engouement général et les gens commencent à se servir directement de fruits et légumes (bien que cela ne soit pas permis).  

 

Trois mots clés : 

Bucolique, estival, mélange des cultures.