Littérature

Défrichage

La littérature sous toutes ses formes au Salon des Petits Éditeurs

2 min
par

Le Salon des Petits Éditeurs se tiendra à Genève le 12 novembre en reprenant ses quartiers à Chêne-Bougeries. Suite au succès de ses précédentes éditions, la journée s’annonce forte en évènements, débats, dédicaces et activités pour tous·x·tes. La journée se conclura avec une performance poétique de l’artiste·x Ezra Sibyl Benisty.

Critique

Les Inexistants : un roman noir qui maîtrise l’art de la dissimulation

3 min
par

En ce lendemain de Feuillu, et alors que les Genenevois·e·x·s couronnaient hier de fleurs leurs princesses et princes du printemps, je prenais quant à moi la plume (ou le clavier) pour poursuivre ma saga sur la littérature noire en Romandie. Et pour ce deuxième épisode, je vous propose de partir à la découverte de Catherine Rolland et de son nouveau livre, « Les Inexistants ».

Rencontre

Derborence, roman graphique d’amour et de mort

6 min
par

Le bédéiste et illustrateur genevois Fabian Menor publie « Derborence » aux éditions Helvetiq, un roman graphique adapté de l’œuvre emblématique de Charles Ferdinand Ramuz. L’artiste nous propose un récit bouleversant et à la complexité insoupçonnée, servi par un style graphique d’une grande beauté, qui rend compte avec acuité de l’aspect à la fois enchanteur et cruel de la montagne. Retour sur la réalisation de ce projet.

Défrichage

Des jeunes auteur·trice·x·s au Salon des petits éditeurs

5 min
par

Cette année encore, et après une édition manquée, le Salon des petits éditeurs reprend ses quartiers à Chêne-Bougeries. Samedi prochain, le 13 novembre de 9h à 18h, la littérature romande, ses éditeur·trice·s et ses auteur·trice·s seront à l’honneur. À cette occasion, EPIC-Magazine vous propose une sélection d’ouvrages écrits par de jeunes auteur·trice·s de la région.

Décryptage

La Love Machine : art et lecture au féminin

4 min
par

« Club de lectricexs, entre autres », c’est ainsi que se définit La Love Machine, association féministe basée à Lausanne. « Entre autres » car La Love Machine c’est aussi de l‘art et un pôle de soutien aux artistes. EPIC décrypte ce projet ambitieux et présente leur événement du week-end.

Décryptage

Correspondances : l’épistolaire à l’épreuve de la rue

5 min
par

En février dernier, EPIC avait rencontré Alexandre Dimitrijevic et Aurélia Platon pour leur projet d’adaptation théâtrale de lettres anonymes. Quelques mois après, « Correspondances » a vu le jour sous forme de lectures publiques par des comédien·ne·s de théâtre lors d’un évènement qui s’est déroulé ce week-end aux Bains des Pâquis et en vieille ville. EPIC y a assisté et a rencontré l’équipe en charge de la mise en scène ainsi que les comédien·ne·s.