« La seule religion universelle, c’est le patriarcat »

Cinq cultures, cinq femmes mais un seul combat : s’affranchir des préjugés, combattre les violences faites aux femmes et conquérir le droit à disposer de son propre corps. Le documentaire suisse #Female Pleasure est projeté au Cinélux depuis mi-mars, EPIC vous en fait la chronique !

Ovationné durant plus de 10 minutes lors du dernier festival du film de Locarno, c’est un véritable tabou que le documentaire Female Pleasure met sur grand écran. Cinq femmes originaires du Japon, d’Angleterre, d’Inde, des Etats-Unis ou encore d’Allemagne racontent leur parcours souvent douloureux pour jouir pleinement de leur corps.

Parfois traité avec humour, comme avec l’artiste Rokudenashiko et son Canoë en forme de vagin, Female Pleasure dénonce avant tout l’inégalité globale entre les hommes et les femmes. Car oui, on pourrait croire qu’avec le mouvement #MeToo, ou la mise en lumière de la Ligue du LOL l’écart hommes/femmes se réduit et que les tabous n’existent plus. Mais lorsqu’on apprend qu’un quart des jeunes filles ne savent pas qu’elles ont un clitoris, on se rappelle que l’égalité totale est encore une illusion lointaine.

Ce film traverse de nombreuses thématiques comme l’excision, le rapport entre sexualité/genre et religion ou encore le viol. Des sujets traités frontalement, sans retenue et qui montrent « que la seule religion universelle, c’est le patriarcat ». Réalisé par la zurichoise Barbara Miller, ce documentaire retrace l’histoire et les témoignages de 5 femmes : Vithika Yadav, Rokudenashiko, Leyla Hussein, Doris Wagner et Deborah Feldman. Des femmes toutes engagées pour que les femmes se réapproprient leur sexualité, comme Vithika Yadav qui a remporté le prix « Excellence et innovation en matière d’innovation sexuelle » pour sa plateforme d’éducation sexuelle « Love Matters » qui compte des millions d’utilisateurs en Inde.

Une revendication, un plaidoyer même en faveur du plaisir féminin, à découvrir absolument au Cinelux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.