[EPIC OPUS N°24] Ruairi Collins

(© Ruairi Collins)

Pour ce mois de décembre, EPIC OPUS se tourne en direction de Lausanne, lieu de résidence de Ruairi Collins. Après une soirée réussie au GIFF en novembre, le DJ nous livre ici un mix house pour nous réchauffer après l’arrivée des première neiges de ce mois de décembre…

Salut Ruairi, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Ruairi Collins, j’habite à Lausanne et je suis d’origine écossaise. Je suis un passionné de mix et ça doit faire maintenant sept ou huit ans que je me suis lancé là-dedans.

Comment as-tu commencé à mixer ?

Ma première expérience en lien avec du mix est lié à la radio étudiante de l’université où j’étudiais en Ecosse. À cette époque, je sortais beaucoup pour aller en club et j’avais déjà un penchant pour la House. J’achetais pas mal de vinyles et en en parlant autour de moi, un ami qui bossait dans cette radio m’a proposé de mixer pour une de leurs émissions. Et c’est comme ça que cela a commencé.

Quelles sont tes inspirations et styles musicaux de prédilection ?

Mes inspirations, je les dois surtout à la radio anglaise. Il existe une culture radio en UK vraiment particulière et qui n’est pas présente ici en Suisse. Par exemple, la BBC soutien à fond les artistes et leur permet de jouer des morceaux plus « libres » et moins traditionnels. C’est une grande source d’inspiration pour moi : la liberté de passer de la house classique et d’enchainer avec un morceau de jazz, puis du disco derrière.

Qu’est-ce que tu mixes ? Et comment tu mixes ?

J’ai essayé un peu de tout en matière de support. Le format numérique est cool et très pratique, avoir toute sa musique dans un petit disque dur ça facilite les choses. Cependant, je préfère mixer avec des vinyles, je trouve la qualité du son différente et souvent meilleure.

En termes de styles, j’essaie de ne pas rester focalisé sur un genre de musique particulier, j’aime beaucoup tenter de nouvelles choses en live et voir comment la foule réagit ; puis me lancer dans d’autres styles plus inédits.

Ton mix réalisé pour EPIC, il raconte quoi ?

J’y ai pas mal réfléchit, je me demandais si j’allais faire quelque chose du même genre que j’avais fait pour mon live au GIFF. Mais pour un mix de 30 minutes, j’ai plutôt choisi de jouer quelque chose de plus « fluide ». Ce mix est composé d’une sélection de musiques que j’ai récemment achetées, dont un vinyle que j’ai reçu il y a peu et que j’ai ouvert et écouté pour la première fois dans ce mix !

J’ai préparé ce mix en live en une seule fois et je suis très content du résultat. C’était un énorme plaisir de l’enregistrer !

Quels sont tes projets pour la suite que tu es prêt à nous dévoiler ?

Je participe à un projet de radio à Lausanne qui s’appelle « Loose Antenna » (dans laquelle j’anime l’émission « Jeudredi »). C’est un projet qui me tient particulièrement à cœur car il permet selon moi de remplir un petit vide dans la culture lausannoise. C’est un moyen de donner de l’audience à tout le monde, en offrant un espace de promotion de la musique sans jugements.

Tags sur cette publication
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.