Le Monstre Festival

Graphisme : Le Monstre

Une fois n’est pas coutume, L’Usine de Genève sera festive dès jeudi 15 novembre à l’occasion du Monstre festival. L’occasion rêvée de (re)découvrir ce haut lieu de l’alternatif et du militantisme genevois comme l’hôte des scènes de microédition, sérigraphies, et musicales.  

Le Monstre festival késako ? Et bien comme son nom l’indique, c’est un festival, ou plutôt, une convention qui tourne autour d’une thématique principale : la microédition. Elle est ici représentée sous sa forme la plus simple, c’est-à-dire majoritairement de manière indépendante et plutôt dans une démarche artistique « fait main». La force du monstre c’est qu’il propose au public un véritable tour d’horizon de ce que la sérigraphie offre comme possibilités : des messages politiques au fanzine en passant par les livres d’art, la palette des possibles est presque infinie.

L’usine semble avoir été créée sur-mesure pour accueillir un tel évènement. L’espace est utilisé quasiment dans sa globalité, l’occasion de découvrir les coins secrets d’un lieu qui n’en est plus vraiment un. Nous aurons notamment l’occasion de découvrir l’atelier de Crache papier  à 16h samedi lors d’un concert-performance : l’impression de la pochette et le vernissage de l’album de Agonir et Marechal.
Forde (l’espace d’art contemporain de L’Usine ndlr) accueillera Mikediana, l’artiste qui « dérange » l’Amérique puritaine en exposant ses travaux. Fuzaostudio sera également de la partie. Installé en Italie, le studio permet d’offrir une visibilité aux travaux d’artistes chinois, censurés par le gouvernement communiste.
Le Spoutnik n’est pas en reste puisqu’il donne carte blanche au collectif cinéphile lyonnais Météorites, trois projections auront lieu durant cette fin de semaine festive.

A quelques mètres de là, toujours dans le cadre de cet évènement, Halle Nord proposera une exposition des éditions Adverse. Les travaux présentés se consacrent essentiellement à la bande dessinée contemporaine, de recherche ou expérimentale.

La musique occupera elle aussi une place importante lors de ce festival, elle complétera le volet « jour » et prendra les rênes des quatre soirées. De la soirée d’ouverture au Zoo à celle de clôture au Théâtre de L’Usine, le « fait maison » et l’expérimental seront également à l’honneur.

Retrouvez toutes les informations sur la page Facebook du Monstre.
L’entrée est prix libre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *