Éditons!

Le stand du Cercle de la Librairie et de l'Edition Genève au Salon du Livre, 2018.

Trop rarement mis à l’honneur, le milieu de l’édition genevois est pourtant un vivier de création aux singularités uniques. Qui sont les éditeurs•trices d’aujourd’hui ? Quels défis se cachent derrière la publication d’un texte ? Quel regard portent-ils et elles sur le livre ? A travers la publication d’entretiens menés avec des éditeurs•trices basé•e•s à Genève, la série ‘Éditons!’ vise à en promouvoir la richesse et à susciter la curiosité.

L’intensité de l’activité éditoriale à Genève ne date pas d’hier. Au XVIe siècle, durant la Réforme, la ville connaît une expansion du secteur de l’édition : elle accueille alors l’activité de pas moins de 330 imprimeurs. Si la prospérité du milieu n’a de loin pas été une constante historique, Genève demeure une plateforme majeure pour l’édition en Suisse romande : on y compte aujourd’hui pas moins de 29 maisons d’édition fédérées autour du Cercle de la Librairie et de l’Edition Genève, en plus desquelles il faut compter un nombre non négligeable d’électrons libres. Autant dire que la géographie genevoise de l’édition est dense. Pourtant, qui la connaît ?

Ignoré du public, trop souvent négligé par la presse culturelle, le milieu éditorial genevois souffre d’un manque de représentation dans l’espace public. En particulier, le métier d’éditeur•trice pâtit d’une invisibilité déconcertante au regard du dynamisme qui anime la scène éditoriale genevoise. Si certains auteurs•trices parviennent parfois à s’imposer en « unes » de rubriques culturelles, cela est plus rarement le cas de leurs éditeurs•trices.

Cette faute d’attention accordée aux métiers de l’édition a de quoi étonner. Alors qu’on ne compte plus le nombre de publications consacrées à l’avenir du livre, comment expliquer ce faible intérêt pour les pratiques, les gestes et les savoirs-faire qui permettent aux livres d’exister dans notre présent, sous quelque forme que ce soit ? La série ‘Éditons!’ se propose de mettre ces pratiques en valeur. Au cours des prochains mois, nous publierons une série d’entretiens réalisés avec celles et ceux qui font l’industrie (ou plutôt l’artisanat) du livre à Genève. Elle s’ouvrira le 30 mars par un entretien réalisé avec Bastien Hauser et Loïc Waridel, les créateurs de la plateforme éditoriale Tacite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.