Rires et prouesses au lesArts Impro Show International

Il y a dix ans, la compagnie lesArts donnait corps à son envie de s’amuser en installant ses spectacles d’impro et d’humour au théâtre le Caveau. Depuis, elle développe divers projets autour de l’humour et de l’impro, en ses murs ou sur d’autres scènes, comme le LesArts Impro Show International, qui prendra vos aises carougeoises au Casino-Théâtre pour une nouvelle édition ce week-end, avec en guest stars : Gilles Delvaux et Emmanuel Gasne.

24 artistes permanents plus des invités, 29 créations originales, 21 accueils et 709 représentations : entre improvisation théâtrale, concepts et nouveautés, le Caveau peut se féliciter d’avoir fidélisé un public qui sait qu’il va y trouver du rire bien servi. Toujours bien présent depuis la fondation, Tony Romaniello a à cœur de diversifier les aventures. Suivant les plaisirs de chacun.e., le théâtre suit sa ligne impro, en incluant des spectacles humoristiques variés : Seuls en scène, Stand up et comédies. Parmi les invités récents, il y a eu Fausto Borghini, David Cunado, ou encore le Kemedy Club (Festival du Rire) et bien d’autres Thomas Wiesel et Nathanaël Rochat, qu’on ne présente plus.

 

L’impro genevois au fil du temps

« Au cours des années, explique Gwendoline Defrance, chargée de communication pour la troupe et le théâtre, les moyens de communication et les artistes ont évolué. L’improvisation est de plus en plus proposée dans les entreprises. Je pense que c’est parce que cela permet de développer un formidable sens de l’écoute, une confiance en soi et aussi d’oser la spontanéité. Il faut voir que l’atmosphère est très bienveillante : même les participants les plus timides retirent beaucoup de positif de l’improvisation. D’autres formats ‘impro-compatibles’ comme le théâtre-forum permettent aussi de réfléchir collectivement à des pistes ou des solutions. »

Zéro décor et une mise en scène très simple : dans l’impro, celui qui orchestre l’évènement doit bien connaitre les artistes : de lui partent les directions qu’ils vont suivre… Il n’y a jamais deux fois le même spectacle car une même thématique peut ouvrir sur des pistes très différentes, toujours sous le signe du rire et de l’amusement, ce qui n’empêche pas les acteurs d’aborder des scènes mélodramatiques ou tragiques, par exemple : « parfois, dans le feu de l’histoire, ils explorent d’autres terrains, mais toujours en finissant sur une note positive. »

 

Dernière édition ce soir 20 janvier 20h au Casino-Théâtre à Carouge

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *