LE FESTIVAL TRANSFORME CÉLÈBRE RAP/HIP-HOP ET DANSE URBAINE

Les 28 et 29 juin prochains se tiendra la première édition du Festival Transforme. Tout nouvel acteur culturel dans le paysage genevois, le festival souhaite mettre l’accent sur le rôle fédérateur que peut jouer la culture au sein de la société. Retour sur une idée novatrice avec Stéphanie Cariage, directrice du festival.

Le Festival Transforme, c’est deux jours de programmation urbaine qui met en avant une scène artistique à la fois locale et internationale. Au menu de cette édition : Rap/Hip-Hop et Danse urbaine. L’événement prendra ses quartiers dans la cour du bâtiment des CFP (Centres de Formation Professionnelle), avec la complicité du Département de la formation de la jeunesse (DJF). À l’origine de ce choix : l’architecture industrielle du bâtiment qui a suscité l’envie d’investir cet espace d’une manière nouvelle.

Cette audace vous rappelle peut-être celle cultivée par Eric Linder et Thuy-San Dinh à la tête du Festival Antigel. Lors de son édition 2018, le Festival Antigel a mis sur pied Antidote, un projet social et culturel inclusif qui intégrait les requérant-e-s d’asiles et les jeunes en insertion professionnelle et sociale, à la réalisation du festival. Le Festival Transforme se tourne cette fois-ci vers les métiers de l’apprentissage en leur offrant une plateforme d’expression culturelle et de visibilité professionnelle. Si l’on retrouve un certain lien de parenté entre le Festival Antigel et le Festival Transforme, le premier agit davantage comme un incubateur pour le second, en prenant à cœur son rôle de « transmetteur de savoir-faire » et de soutien auprès de la petite équipe, composée de Stéphanie (Directrice), Léana (Programmatrice), Nina (Relations de presse et communication) et Tristan (Administration).

Le Festival Transforme souhaite offrir un événement unique et participatif – c’est le premier événement de cette ampleur en extérieur – qui génère une certaine cohésion. Pour se faire, il ouvre ses portes aux jeunes (dès 16 ans) et mise sur des artistes qui leur parlent. Du côté de la scène genevoise, l’on retrouvera la DJ T-San (Chicklettes), l’XTRM TOUR, le Collectif OZADYA et Deux Sept Quatre, ou encore Zarrowclan, gagnant du concours Transforme qui promeut des apprenti-e-s musicien-ne-s. En marge des performances, en partenariat avec Tranzport, un skate park éphémère de 800 mètres carrés sera aménagé : de quoi réjouir les adeptes de planche à roulettes.

L’aspect participatif, quant à lui, est honoré par l’inclusion de 70 apprenti-e-s du CFP en Commerce, Services et hôtellerie/restauration et Arts appliqués, de la conception à la réalisation du festival. Fêtant ses dix ans en 2018, le Pôle Construction des CFP est à l’honneur : il a pu apporter sa contribution en réalisant des éléments en béton pour les bars, ou encore des stands en bois conçues par les scénographes du festival. À moyen terme, le but visé est de rassembler un maximum d’apprenti-e-s sur les 9000 du canton autour de ce projet qui favorise les rencontres entre les différentes filières au sein d’un contexte culturel stimulant et créatif. À long terme, le Festival Transforme espère également pouvoir (re)valoriser l’apprentissage à Genève, utilisant la Culture en tant qu’outil à cet effet.

Il est important de retravailler son image en apportant une lumière nouvelle sur cette formation. Cela permettra de susciter des vocations et d’avoir un impact positif sur les apprenti-e-s qui peuvent parfois se sentir démotivé-e-s ou moins bien considéré-e-s, et la qualité de leur formation.

Cette (re)valorisation passe également par un travail avec les entreprises qui peinent à trouver des apprenti-e-s motivé-e-s. Si la valorisation de l’apprentissage constitue le fer de lance du festival, ce dernier souhaite également œuvrer dans le sens de la déconstruction des stéréotypes de genre qui ont un impact inévitable sur les choix professionnels. Dès lors, l’importance de la visibilisation des femmes demeure une importante préoccupation. D’ailleurs, elle ne s’arrête pas aux portes des lieux de formation, puisqu’un important travail reste à faire dans la musique et les milieux du Rap et du Hip-Hop. À cette effet, le Festival Transforme a mis un point d’honneur à ce que les femmes soient présentes et bénéficient d’une bonne visibilité : l’artiste féministe Lady Leshurr, connue notamment pour sa série de « Queen’s speech », n’est autre que la tête d’affiche de cette première édition.

Rendez-vous au Chemin Gérard-De-Ternier 18, les 28 et 29 juin prochains !

Festival Transforme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *