Lectures à voix haute : la culture à domicile avec Spoken Pizza et Numa Francillon

©Andrea Marioni

EPIC a signé vendredi dernier la newsletter culturelle d’Heidi News. L’occasion pour la rédaction de parler à un large public de l’association La Tragédie, de lectures livrées à domicile et de sérigraphie. Une série de trois articles disponible sur le site d’Heidi News depuis vendredi et à découvrir cette semaine sur EPIC Magazine.

La quatrième Journée suisse de la lecture à voix haute s’est déroulée le 26 mai. Après une année d’échanges virtuels et de distanciation sociale, cette journée originellement instaurée pour promouvoir la beauté et l’importance de la lecture à voix haute est l’occasion de découvrir des initiatives romandes autour de la lecture et de l’écriture. Basés à Yverdon et Bienne, Numa Francillon et le Collectif Miam Miam ont, chacun à leur façon, lancé des projets visant à diffuser la poésie de manière originale et ludique.

Pizzas, téléphone et poésie. À première vue rien ne réunit ces trois termes. C’était sans compter sur la créativité de Numa Francillon et du Collectif Miam Miam. Dans les deux cas, tout est venu d’une question : comment transmettre la poésie dans un contexte de pandémie mondiale ? Pour l’écrivain yverdonnois Numa Francillon, la réponse est venue des théâtres Benno Besson et l’Echandole à Yverdon qui, pour soutenir les artistes locaux durant cette période, ont proposé un appel à projet. Le but : promouvoir l’écriture et la lecture de manière compatible avec les restrictions. Dans ce contexte, Numa Francillon a imaginé le concept L’appel unique – décrochez et écoutez. Il a donc écrit cinq textes inédits spécifiquement pour ce projet. Leurs titres mystérieux – Dessiner une voix ou Rien de nouveau, sauf moi – sonnent comme une invitation à les découvrir. Puis, sur inscription, toute personne intéressée pouvait demander à recevoir gratuitement un appel téléphonique d’une quinzaine de minutes durant lequel, aiguillé·e par Numa et un canevas précis, l’auditeur·rice recevait une lecture de l’un des cinq monologues.

Numa Francillon par ©Cornut-jdm

Le collectif Miam Miam quant à lui a décidé d’éliminer tout biais technologique en lançant Spoken Pizza, une forme d’art oral s’inspirant du spoken word américain, c’est-à-dire une manière d’oraliser un texte, peu importe son genre. L’idée ici est de libérer la parole autour de l’écrit et de populariser la création littéraire. Pour le concept, rien de plus simple, tout se passe exactement comme pour la livraison d’une pizza : sélection du texte, puis commande et livraison à domicile d’une lecture de trois à cinq minutes. De quoi surprendre ses invité·e·s. Pour les membres du Collectif Miam Miam, Spoken Pizza est le résultat d’une réflexion autour du statut d’artiste, du contexte et de la diffusion culturelle, comme l’explique Andrea Marioni, l’un des membres du collectif : « L’idée de Spoken Pizza provient de discussions entre artistes sur la précarité des métiers des arts et de la scène. Nous avons toutes et tous des emplois alimentaires à côté et nous cherchions comment lier ces deux aspects de nos vies dans un projet artistique, d’où la fusion entre livraison et écriture / lecture. Là-dessus avec la fermeture des restaurants, les livraisons à domicile ont grimpé en flèche, ce qui nous a inspiré le format de ce projet. » Andrea Marioni précise aussi que le côté populaire de la pizza permet une belle analogie pour ouvrir aux différentes formes de littérature, de poésie, et aborder l’écriture de manière transversale. L’aspect décalé de la livraison permettant également de dédramatiser le côté émotivité amené par l’art oral. 

Le collectif Miam-Miam ©Andrea Marioni

Pour ces deux initiatives, l’on retrouve une volonté de prendre le contrepied de la société actuelle et de la manière de consommer la culture. Numa Francillon et le Collectif Miam Miam ont choisi de s’éloigner du numérique au profit de la slow culture, en créant des moments éphémères et surprenants durant lesquels un réel lien se tisse entre lecteur·rice et auditeur·rice. L’appel unique et Spoken Pizza ont également en commun l’envie de transmettre des textes percutants, qui interpellent et poussent à se poser des questions. 

L’Appel unique de Numa Francillon s’est conclu le 26 mai par une lecture et rencontre avec son public au théâtre Benno Besson d’Yverdon, mais une suite pourrait être envisagée par exemple via la diffusion des textes créés pour le projet. Pour sa part, Spoken Pizza, du collectif Miam Miam, se poursuit notamment en incluant de nouveaux·elle·s écrivains·e·s et en développant ses réflexions autour de la distribution orale de littérature. 

Plus d’informations sur ces deux initiatives ici : Spoken Pizza et L’appel unique.

Tags sur cette publication
, , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.