Marigold Behavior, un bon grunge percutant

Marigold Behavior : (de gauche à droite) Baptiste Paracchini, Adrien Hess et Maxime Valvini (Crédits : Valérie Martinez)

Le nom de Marigold Behavior ne vous dit rien ? Presque normal dira-t-on, tant le groupe est jeune et n’a pas encore beaucoup tourné sur la scène musicale genevoise. Mais cela ne saurait attendre ! Après un peu plus d’un an d’existence, le groupe vient (déjà !) de terminer l’enregistrement de son premier album et commence à donner des concerts. Rencontre avec le chanteur et guitariste Adrien Hess ainsi que le bassiste Maxime Valvini.

Été 2015 : d’un côté, Adrien Hess désespérément à la recherche d’un bassiste pour jouer et interpréter ses compositions. De l’autre, Maxime Valvini désespérément à la recherche « d’un mec qui fait de la guitare ». Ça tombe bien, les deux hommes ont un point commun, ils connaissent Théo, du groupe The Animen. Rencontre, soirées, répét’ : il ne faut que peu de temps pour qu’ils décident de se mettre à la recherche d’un batteur. En septembre 2016, ils tombent sur Baptiste Paracchini, le batteur actuel de Cold Bath. La bonne pioche pour le duo : « Baptiste, il joue juste, il est fin, mais il sait aussi être brutal quant il faut. Techniquement, c’est le meilleur de nous trois », s’accordent Adrien et Maxime. Marigold Behavior devient alors un trio grunge / rock alternatif. En un rien de temps, les trois compères s’accordent sur un point : si les trois musiciens jouent et répètent régulièrement, c’est avant tout pour enregistrer un album. Après seulement une année de vie commune ? Plutôt rapide me direz-vous… « Oui, mais il faut dire qu’on avait les compos de base d’Adri puisqu’il composait en solo depuis plusieurs années. Ce qu’on a fait, c’était plus les mettre à notre sauce et apprendre à les jouer en trio », explique Maxime. En plus, Adrien avait déjà eu l’occasion d’arranger pas mal de ses compos avec l’aide de son pote Benjamin, du groupe Kung-fu, avec lequel il a défini quelques rythmes à la batterie, rythmes que Baptiste a pu reprendre et développer plus tard. Au final, ce travail aura duré un peu moins d’une année.

Adrien lors du concert de « Marigold Behavior » au Bouffon de la Taverne le 19 mai 2017 (Crédits : Pathou Uhlmann)

Un travail effectué en collaboration avec Yvan Bing et Laurent Vonlanthen du Kitchen Studio, « un des meilleurs » studios de Suisse selon les deux musiciens. « On voulait bien faire, donc on s’est dit qu’on mettait les thunes et qu’on se préparait au max pour être le plus rodé possible », raconte Adrien. Un enregistrement synonyme de première expérience pour Maxime et Adrien, tous deux conquis par le professionnalisme et les compétences de l’équipe du Kitchen Studio. « Yvan a fait que tout se déroule bien et que tout avance en ordre. Si on était bloqué sur une compo, il savait trouver une solution sans être non plus intrusif », souligne Maxime. Cinq jours d’enregistrement et sept de mix, c’est le temps qu’il faudra pour aboutir à Set In Motion, un album de neuf morceaux qui oscille grunge et rock alternatif. Un style fidèle aux influences des deux membres de Marigold Behavior. Nirvana, Radiohead, Portishead et Jeff Buckley pour Adrien, Jack White et Queens of the Stone Age pour Maxime. Le bassiste met d’ailleurs en avant l’énergie prodiguée par Queens of the Stone Age : « Ce qu’ils jouent est « simple », mais l’énergie déployée est juste phénoménale ! Les types n’ont pas de limites dans ce qu’ils donnent en live, et c’est cette forme de sincérité envers le public dont je m’inspire ». Selon Adrien, il en va de même pour Kurt Cobain, le chanteur et guitariste de Nirvana, « le genre d’artiste ultra-sensible, qui avait de la peine à séparer sa vie privée de sa vie d’artiste. Cette forme de sincérité était touchante et lui a valu une grande admiration mais qui l’a aussi mené à sa perte… ». Sans aller jusqu’à ce point néanmoins, on espère que les futurs live de Marigold Behavior seront eux-aussi marqué par une certaine forme de sincérité et qu’ils délivreront leur lot d’énergie.

Avant de dévoiler son album au printemps 2018, Marigold Behavior a déjà sorti un clip pour sa chanson Blow. On découvre un son lourd, une voix déchirée, une batterie qui envoie, bref, tous les ingrédients nécessaires pour un bon grunge :

« On s’est bien marré, on a fait le clip un peu à l’arrache mais c’est ce qu’on voulait. Après un enregistrement pro comme on l’a fait, il faut se faire repérer, et le clip permet justement d’avoir un truc différent à montrer d’un CD ou d’une démo », explique Adrien. L’objectif principal pour le groupe désormais consiste à trouver des dates de concerts. « Actuellement, on ne connaît pas vraiment de groupes qui font du grunge sur la scène locale, même s’il y avait Disagony avant. Du coup on ne correspond pas trop à ce qui se fait beaucoup à Genève, à savoir du rock psyché », déclare Maxime. Conquérir le public genevois ne sera selon les deux artistes pas une chose aisée : « On est peut-être pas assez rock pour les fans de métal et trop pour les fans de pop-rock ! » avoue Adrien. Mais qu’importe ! Le rendez-vous est déjà pris pour le 1er décembre au Kalvingrad, en attendant d’autres dates…

Marigold Behavior

| Adrien Hess – Chant et guitare |

| Maxime Valvini – Basse |

| Baptiste Paracchini – Batterie |

Le groupe sera en concert au Kalvingrad – Usine le 1er décembre

Pour découvrir le projet et rester au courant des dernières actualités du groupe, direction leur page Facebook ainsi que leur page Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.