Voyage direction les tropiques

En même pas un an, Les Babtous International amènent un vent d’exotisme sur la scène musicale genevoise. Rencontre avec El Larchan, Didier Grosstête et Amiral Disko, les membres de ce groupe, à l’intitulé énigmatique.

Un nom mystérieux, une musique enivrante et des sonorités lointaines voilà comment on pourrait résumer ce trio, amis depuis une dizaine d’année et ayant déjà eu un projet commun : Mo Funka Inc, composé de six membres et proposant une musique techno funk, bien loin des résonances des Babtous.

Les Babtous International proposent une musique tropicale, venant d’horizons très différents, aussi intimiste que dansante, le tout – presque – exclusivement sur vinyles. « On est dans une période depuis quatre ans où le revival de ces titres marche du tonnerre » nous dit Didier Grosstête « On est pas mal éclectique, on ne se prend pas trop la tête non plus, je pense que les gens en ont un peu marre des soirées exclusivement techno ou reggae, ils ont envie d’entendre de nouvelles choses ». Trois DJS ayant chacun leur musique de prédilection, traversant l’Afrique de l’Ouest, en passant par les Caraïbes et l’Amérique du Sud « On a un peu tous nos spécificités et on n’est pas du tout fermé, on vient tous les trois avec des influences et des goûts différents ce qui enrichi le projet. On a découvert il n’y a pas longtemps de la musique vintage indienne qui nous a beaucoup plu, on se laisse surprendre » raconte Didier Grosstête, qui est entré dans cet univers grâce à la musique enivrante de Fela Kuti, entre autres.

Un nom tiré du Wolof (Sénégal) « tubaab » qui veut dire occidental, blanc, bien loin de la dimension péjorative donnée en pays francophone « Il y a aussi beaucoup de groupes africains avec le mot « International » dedans, on voulait encore faire un petit clin d’œil à nos inspirations. Ce n’est donc pas une faute d’accord contrairement à ce que l’on pourrait croire » explique Amiral Disko, qui lui, est entré dans cette passion pour les musiques tropicales avec le reggae.

Malgré leur existence récente, les Babtous ont déjà fait plusieurs dates au Motel Campo, ou à la Gravière, chez qui ils vont être en live le 7 décembre « Notre lieu de prédilection, c’est clairement la Gravière » explique El Larchan « On a mixé la première fois là-bas, pour la première Sono Tropic, et on a tout adoré ! L’ambiance, le contact avec les gens et les personnes qui travaillent là-bas… Depuis on y retourne et c’est super cool, donc c’est un peu notre endroit préféré ». Un endroit qu’ils affectionnent, de par son coté intimiste, mais aussi pour Jean Toussaint, qui les a lancés « On s’inspire de beaucoup de choses pour notre musique ; des voyages un peu partout comme au Cap Vert ou au Sénégal, des disques trouvés chez BONGO JOE, mais deux grandes pointures pour nous dans ce milieu se sont Les Diplomates (duo composé de Mambo Chick & Jean Toussaint), qui nous influencent beaucoup » raconte Amiral Disko.
Les trois DJS, en plus de leur groupe, ont une émission les mercredis en fin d’après-midi sur Radio Usine. Une émission où ils passent des morceaux aux sonorités tropicales, dans une atmosphère plus tranquille et détendue, ainsi que des morceaux de genre musicaux encore plus variés qui les ont menés en amont sur cette voie. « Les Chineurs du mercredi » laissent aussi la place à ceux voulant faire découvrir leur univers, à découvrir de 16 à 18h.

Des Diggers qui font revivre et qui remettent sur le devant de la scène des musiques des années 50-60-70-80, une envie de faire danser et de faire découvrir aux genevois une musique qui mérite d’être remise sur le devant de la scène. Un ancrage dans le vintage, certes, mais non pas sans un intérêt pour les nouvelles technologies. « Je suis le seul du groupe à m’intéresser aux logiciels ce qui fait que je mixe des versions un peu modifiées des sons que l’on propose. C’est sous forme d’edit et ça me permettra peut-être d’explorer un peu plus loin encore. » confie El Larchan.

Une invitation au voyage, à l’évasion, que l’on accepte sans détour. Prochain départ ? Jeudi 7 décembre à La Gravière, et le 8 décembre au Bourg de Lausanne en compagnie de Chaleur Cosmique.

Page Facebook : Bab’ International Sound System

Crédit photo : Les Babtous International

Article écrit avec Meryl Brucker

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *