« Nos palais seront partout où vous ne pourrez les voir »

Se plonger dans le monde des raves. C’est ce que propose le livre La nuit du tournesol. Jean Luc Andianasolo et Laurence Wagner nous emmènent avec elle·eu·x·s, là ou les «lucioles et les monstres éclaireront le noir».

Nous sommes bel et bien en hiver : le soleil se fait rare, la neige est arrivée, la déprime est peut-être au rendez-vous. Alors pourquoi ne pas vous précipiter dans un univers empli de fête et de moiteur ? La nuit du tournesol unit le texte et la photographie pour raconter les raves. Ces fêtes sauvages, se déroulant en été dans les champs, qui sentent la bière bon marché et la techno à 140 BPM. Sorti en octobre dernier, il a été verni dans la foulée à Bongo Joe, lieu pointu dans la scène culturelle genevoise.

Dix ans de transe

Le photographe, Jean Luc Andrianasolo commence à capturer ces fêtes sauvages sur le territoire genevois en 2011, à la suite du démantèlement du site Artamis. On traverse au fil des pages une décennie de festivité. Foule dansante, portraits serrés ou paysage, Jean Luc Andrianasolo capture des étincelles de vie avec des photographies argentiques essentiellement en noir et blanc. Plus que des clichés de fête, il s’agit de moments capturés sur le vif, lors de moment de transe et de grâce. Un hymne à la jeunesse aussi, libre et qui s’abandonne. Le grain de certaines images, le cadrage rapproché et l’ambiance générale nous immergent tout de suite dans l’univers des raves, avec un certain sentiment de nostalgie.

Avant ces clichés, on peut lire un texte de Laurence Wagner. Un manifeste poétique qui revendique un droit à la nuit et à la fête indépendante. Des phrases impactantes qui subliment ce début d’ouvrage.

Mais ce livre est aussi un hommage à la cité de Calvin. On y voit des gravières, des plaines de la campagne genevoise ou des champs isolés. Avec la fermeture des derniers squats, l’offre culturelle nocturne se gentrifie. Les raves se multiplient, rencontrant des jeunes toujours plus au rendez-vous.

On vous invite à vous plonger dans cet univers, feutré et familier. La nuit du tournesol est disponible sur le site internet de l’éditeur, Miami Books.

crédit photo : Jean Luc Andianasolo

Tags sur cette publication
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.