ÉTÉ 93, douce amertume sous un soleil de plomb

ÉTÉ 93, premier long-métrage de Carla Simón.

Frida (Laia Artigas), six ans, part loin de Barcelone et de son incessante rumeur, loin d’une enfance qui s’est momentanément arrêtée après l’indicible décès de sa mère. Désormais orpheline, elle est recueillie par sa tante Marga (Bruna Cusí) et son oncle Esteve (David Verdaguer), dans la région de la Garrotxa, en campagne catalane. Jusqu’alors enfants uniques, Anna (Paula Robles) et Frida, à présent soeurs, nouent une relation complexe, une relation mêlant insouciance, jalousie et manipulation. 

Après deux courts-métrages Born Positive (2012) et Lipstick (2013), Carla Simón, à l’occasion d’ÉTÉ 93, son premier long-métrage autobiographique, aborde les douloureuses questions du deuil, des relations familiales et de l’adoption avec une saisissante justesse. Le regard grave et malicieux, Frida incarne une enfant profondément meurtrie, presque muette devant l’incompréhension qui est sienne. Si la finesse de son jeu met en relief une palette de sentiments d’une étonnante richesse, elle permet également de rappeler leur violente réalité, une réalité parfois saisie avec maladresse par le “monde des grands“. Or, la réalisatrice prend soin de mettre en perspective le désarroi d’une famille qui, du jour au lendemain, voit son organisation interne bouleversée par la venue de Frida. Comment devenir père, mère et soeur lorsque l’on a été oncle, tante et cousine ? L’apprivoisement mutuel, de même que la découverte d’un nouvel espace dont il convient de faire son “chez-soi“ sont autant de motifs qui nécessitent un ancrage dans la durée. À cet égard, la temporalité semble se dilater pour ne former plus qu’une inextinguible langueur par laquelle le spectateur se laisse volontiers imprégner. Un délicat long-métrage qui parvient à capturer l’histoire d’une enfance mise à mal, tout en laissant entrevoir en filigrane la possibilité d’une renaissance.

ÉTÉ 93 est à découvrir au Cinélux dès le mercredi 19 juillet.


CINÉLUX,
Boulevard St-Georges 8
1205 Genève

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *