Frida Kahlo reprend vie au Galpon

© Elisa Murcia Artengo

Midi, devant le Théâtre du Galpon : nous partons à la rencontre de Martine Corbat qui met en scène avec Yvan Rihs et interprète dès le 10 avril Frida Kahlo. Départ au Mexique, au 20e siècle pour se laisser enchanter par la pièce « Frida Kahlo, autoportrait d’une femme ».

L’artiste mexicaine la plus connue reprend vie pendant 12 jours au Théâtre du Galpon. Une pièce qui s’inscrit dans une trilogie dont le premier volet, une lecture -concert, intitulée « Frida la Douce », autour de la correspondance de Frida Kahlo a charmé le public du Saltimbanque. Une première œuvre sobre intimiste, contrastant totalement avec le second volet « Frida Kahlo, autoportrait d’une femme », bien plus flamboyant. Le troisième volet est une adaptation d’un conte pour enfant, « La poupée cassée » qui se déroulera au Théâtre des Marionnettes de Genève, au mois de décembre 2018. Cette pièce sur la petite Frida dans sa maison bleue traitera tout particulièrement de la différence et de la découverte avec l’art. Une initiation aux enfants qui fait écho au vécu de la comédienne « La première fois que j’ai vu le travail de Frida, c’était dans un livre d’histoire de l’art chez mon grand-père, elle a ensuite toujours jalonné ma vie. » raconte Martine Corbat « Elle était présente dans mon tiroir de femmes fortes au parcours étonnant. Elle m’inspire et m’anime pour tout ce qu’elle représente. ». Une femme forte, une artiste engagée, passionnée mais surtout une icône (entre autres !) pour les femmes.

« Frida Kahlo, autoportrait d’une femme » est une adaptation du livre du même nom de Rauda Jamis, qui flirte entre l’autobiographie et des récits de vie de l’artiste. « Chapitre après chapitre, le livre alterne entre le « Je » de Frida avec son ressenti, son récit, ses émotions et des moments de sa vie plus biographique. » Une biographie aussi chantée dans ce spectacle, avec des reprises en espagnol, ou  chansons en français écrites par Martine Corbat, menée par les musiciens Pierre Omer et Julien Israelian en live. L’art de Frida prendra vie grâce à la plasticienne Yangalie Kohlbrenner qui reproduira certains des tableaux de l’artiste en 3 D de manière transcendée. Sur scène afin de malaxer la matière, elle représente le double de Frida, la rêvée..

En plus des douze représentations, deux tables rondes autour de la thématique générale « Arts et Féminismes » auront lieu. La première table ronde sera le jeudi 12 intitulée « La représentation et la place des femmes dans les milieux artistiques. Entre vie privée, vie publique, quels sont les enjeux en matière d’égalité ? » et la seconde table ronde se déroulera le jeudi 19 cette fois sur « «Frida, symbole d’une « construction/déconstruction » corporelle, amoureuse, politique, artistique. Comment bouleverse-t-on les normes au XXIème siècle ?». La compagnie genevoise L’Hydre Folle, conçue par Martine Corbat, s’intéresse particulièrement au corps, sa métamorphose, son rapport à soi-même, à son genre « Après mon dernier spectacle KKG KING KONG GIRL autour de l’intersexualité, j’ai ressorti Frida Kahlo. » nous dit la comédienne « Ce n’était pas anodin, parce qu’elle représente quelque chose qui intéresse tout particulièrement la compagnie : le corps écorché, maltraité. La difficulté que celui-ci peut provoquer dans la vie d’une femme aussi. »

La vie de Frida Kahlo soulève des thématiques toujours d’actualité : la place des femmes dans l’art et dans la société, l’égalité des genres mais aussi l’amour avec un grand A. Une femme et un spectacle qui bouleversent les codes en mettant l’amour et la passion à l’honneur. L’occasion de partir à la rencontre de cette femme artiste, qu’on ne se lasse pas de découvrir. Toutes les infos : Théâtre du Galpon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *