Interview avec Danitsa à l’occasion de la sortie de son album Ego !

L’album Ego de Danitsa sort aujourd’hui sous Evidence Music. Retour sur le parcours de cette artiste femme, jeune et genevoise qui nous parle de ce qui l’a amenée jusqu’à faire la première partie de Princess Nokia le 1er novembre au Romandie de Lausanne.

Salut Danitsa, tu sors aujourd’hui ton album mais quels sont ses prémices ?

Je fais de la musique depuis plus de dix ans maintenant. J’étais assez perdue musicalement car j’étais sans cesse à la recherche d’une identité musicale. Ensuite j’ai rencontré Vie d’ange (cf. notre interview parue en mai dernier), le producteur de l’album, et on a décidé de partir à la recherche des sonorités, mélodies et paroles que j’avais enfouie en moi depuis de nombreuses années.

Vie d’ange m’a appris à me faire confiance mais aussi à lâcher prise de toute la pression que j’avais en moi. 

On se rappelle du carton Good Coffee, comment as-tu évolué après ça ?

Good Coffee m’a permis d’avoir une meilleure visibilité dans les pays francophones mais aussi à l’étranger, notamment en Amérique du Sud. Après ça j’ai décidé de monter sur Paris et d’enregistrer mon premier EP «Breakfast» avec le label Jihelcee Records. C’est Good Coffee qui m’a poussée à développer ma carrière artistique.

Quelle est l’esthétique que tu développes dans tes clips ?

Tout dépend du réalisateur avec qui je travaille, mais en général mes clips représentent des histoires fictives et sont le plus souvent axées sur l’image, le style et le décors. Dans «Remember Me» par exemple, je joue le rôle d’une femme de caractère qui n’a peur de rien. Par contre dans Bachata, le réalisateur était différent : nous avons donc représenté «madame tout-le-monde» dans la vie de tous les jours. Elle dénonce les faits et gestes de son mec.

Les deux réalisateurs avec qui j’ai travaillé sont assez différents dans leurs univers, et en général donc je me calque sur leurs styles. 

En fait Danitsa n’est jamais toute seule, tu as tout un crew autour de toi…

J’en ai besoin ! J’ai une team de potes qui est importante pour moi. J’aime bien les mettre dans mes clips, car ils me soutiennent et me donnent de la force depuis le début. C’est une manière de leur dire merci. Je pense que ça nous rappellera de bons souvenirs dans 10 ans. 

Toutes les personnes qui travaillent avec moi sont des amis. Que ce soit des personnes de mon label ou les gens qui m’accompagnent à chaque déplacement.

Parle-nous de cet album, Ego, qui sort le 24 novembre…

Il y a un peu plus d’un an, Evidence Music m’a présenté l’un des artiste du label: Vie D’Ange.

On a direct eu une très bonne connexion musicale. Au début on était parti sur un son, et après cela s’est fini en un album entier. Mon album Ego retrace mes expériences personnelles, mais aussi des histoires fictives qui se trouvaient dans un petit coin de ma tête. Ce qui est bien avec cet album c’est que j’ai cette impression de m’être enfin trouvée. Il y a quelques années je me posais constamment la question de savoir quel était mon style. Au final, Danitsa n’a pas de style. Je suis simplement moi-même et je fais ce que j’aime.

Quelles sont tes influences pour l’album ?

Mes influences pour cet album sont un mélange de tout ce qui a pu m’inspirer étant plus jeune jusqu’à maintenant. Cela commence avec mon père, Skankytone, qui balançait toujours des vinyles de reggae à la maison. Il y a notamment eu: John Holt, Gregory Isaacs, Bunny Wailer… Et par ma mère, grande consommatrice de Funkadelic, Chaka Khan, James Brown.. Lorsque j’ai commencé à enregistrer mon album, j’écoutais énormément du Solange, Ibeyi, Anderson Paak, Jorja Smith, Kali Uchis… Au final, cet album Ego représente un grand mixe de ma culture musicale: de ma jeunesse à maintenant. 

Parle-nous d’Evidence Music et du style reggae auquel on t’associe beaucoup depuis tes débuts…

Evidence Music est un label genevois avec lequel je travaille officiellement depuis un an et demi. Cependant, j’avais enregistré quelques sons avec eux dans le passé, notamment «Boom Boom». Evidence Music est un label avec qui je me sens à l’aise pour pouvoir bien travailler. Ce sont mes amis et je suis très reconnaissante pour tout ce qu’ils ont pu m’apporter et tout ce qu’ils font pour moi.

J’ai commencé à faire du reggae avec mon père Skantytone mais j’avais toujours en moi cette envie de me rapprocher du hip-hop. Le nouvel album Ego que je présente n’est pas du tout dans le style reggae. Comme je disais avant, cet album ne se range pas dans un style, n’a pas de frontière, mais je pense qu’il peut rassembler tout le monde. En tout cas c’est mon but.

Quel est le morceau de l’album que tu préfères ? Et quel a été celui qui a été le plus chargé en émotion ?

Cette question est difficile, car j’aime tous les morceaux de mon album. On va dire que j’ai un coup de coeur pour «Now», «Signs», et «Remember Me». 

Le morceau qui m’a le plus touché s’appelle «Days», car c’est un son personnel chargé d’émotions.

Où vas-tu jouer ton album prochainement ?

Je commence ma tournée le Samedi 25 Novembre aux Créatives. Je suis très fière d’y participer et de pouvoir être entourée de femmes talentueuses.

Ensuite j’enchaîne le : 30 Novembre à La Parenthèse (Nyon), le 1er Décembre au Buro (Bulle), le 5 Décembre pour les Métissages (Couleurs 3), le 7 Décembre Release Party à l’Usine (PTR, Genève), le 8 Décembre au Nouveau Monde (Fribourg), le 9 Décembre au Longstreet Bar (Zurich), le 16 Décembre aux Docks (Lausanne)

 

Pour se procurer Ego de Danitsa, commandez-le en physique sur le site d’Evidence Music.

Disponible aussi sur Itunes, Spotify, Deezer.

Rendez-vous le 25 novembre au festival Les Créatives. Lien ici: https://www.facebook.com/events/279931899176380/

Et à l’Usine le 7 décembre. Lien ici: https://www.facebook.com/events/1459255910860705/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.