« Je rêve quand même du Prince Charmant »

Le collectif AJAR Photo : Astrid di Crollalanza

Déclamer l’amour au Pluriel, c’est l’envie du collectif AJAR qui performera au 2.21 à Lausanne le week-end de la Saint-Valentin. Par les mots et le corps, le groupe présentera Amours Collectives, une performance littéraire née de 130 témoignages. Pour en parler, Noémi Schaub, co-responsable du projet.

« L’amour, tout le monde en parle et personne ne sait ce que c’est. Existe-t-il ? » A travers l’humour et l’émotion, le collectif AJAR tentera de définir ce qu’est l’Amour(s). Une entreprise ambitieuse, qui sera restituée sur scène par cinq membres du collectif.

En 2018, le collectif était lauréat de la bourse Texte-en-scène de la SSA. Dans ce cadre, les membres souhaitaient parler de polyamour, d’Amour et de relations humaines. « On voulait écrire une pièce inspirée de la série Friends avec des coloc’ trentenaires polyamoureux. On s’est rendu compte que malgré nos expériences personnelles, on avait besoin aussi du vécu d’autres personnes », précise Noémi Schaub.

C’est là que l’idée de mettre en place un questionnaire en ligne anonyme est née. Un questionnaire invitant tout un chacun, à partager sa plus grande histoire d’amour, sa conception des relations humaines et ses rapports aux autres. Au total, plus de 130 personnes ont répondu, amenant des témoignages intrigants, émouvants et transversaux. « Au début, le questionnaire avait pour but de nourrir la fiction de notre pièce de théâtre. On a été tellement surpris et étonnés par l’honnêteté et la sensibilité des réponses, qu’on a décidé d’en faire une performance à part entière. » Ce qui devait être une simple inspiration a finalement donné vie à Amours Collectives qui n’est plus une pièce de théâtre, mais une performance. La pièce de théâtre initiale existe bel et bien, elle s’intitule N.O.U.X, et a été mise en lecture en juin dernier.

Deux membres du collectif se sont attelées au tri et à la sélection des extraits de ces questionnaires pour le texte de la performance. Chaque membre du projet héritait ensuite de deux énoncés et devait en faire une petite fiction et une lettre d’amour. Une grande mosaïque sur le mystère de l’amour, qu’il soit romantique, amical, familial, exclusif ou pluriel, traditionnel ou déconstruit sera donc présentée lors de trois soirées.

© Luca Bricciotti

Pour mettre sur pied ce projet, le collectif sera en résidence pendant deux semaines au 2.21. Un temps précieux pour la création scénique avec les cinq membres de l’AJAR. Une première résidence qui enchante la co-responsable du projet. « On se réjouit vraiment : avoir autant de temps nous permet d’expérimenter de nouvelles choses. »

Un financement participatif a été lancé pour soutenir Amours Collectives. Il ne reste d’ailleurs plus que quelques jours pour participer à la campagne et aider le collectif ; de nombreuses contre-parties sont disponibles : de la carte postale à l’atelier d’écriture, en passant par un podcast ou en encore le recueil des textes lus.

Si vous voulez vibrer d’Amour au théâtre, frissonner d’émotion au son des témoignage et « écouter la sensibilité des gens », rendez-vous du 14 au 16 février au théâtre 2.21 à Lausanne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.