L’éloge de la contemplation au festival GOGOGO

Alors que les Fêtes se terminent, que la magie parfois illusoire souvent décevante de Noël laisse place comme chaque année à la monotonie de janvier, EPIC te propose de réenchanter pour un temps ton quotidien. Du 13 au 15 janvier, le Grütli ouvre ses portes au GOGOGO ; danse, théâtre, musique, performances, une programmation variée et surprenante, qui questionne les dogmes et t’emmène à la découverte d’un monde artistique qui prend la tangente du conventionnel. Alors, prends ton baluchon et partons ensemble à la rencontre de Sahar Suliman, sous [son] ciel de Mille ans

« J’ai toujours aimé voyager entre plusieurs champs artistiques. » Le cinéma d’abord, qu’elle a étudié à la HEAD et expérimenté dans différentes propositions audiovisuelles. Le théâtre ensuite à la Manufacture où elle apprend les fondements de la mise en scène et du jeu. Et les arts plastiques finalement qu’elle développe en parallèle de ses études. Ballottée entre ces différentes formes d’expression qu’elle a appris à maîtriser au fur et à mesure du temps, Sahar Suliman nourrit désormais ses projets artistiques de toutes ces inspirations et des détails du quotidien pour offrir des performances hétéroclites et innovantes. Influencée également par sa double nationalité helvético-égyptienne, elle puise ses idée dans les spécificités nationales observées depuis l’enfance. Elle navigue ainsi avec agilité entre les disciplines et les cultures pour les réinventer et offrir au public sa propre définition de l’Art.

L’apologie de la lenteur

« J’aime partir d’une intuition, d’une rencontre avec un espace », explique-t-elle. Pour sa carte blanche au festival GOGOGO, Sahar Suliman présentera une double performance. Sous le ciel de Mille ans d’abord, puis Sous tension. Des performances tout en lenteur qui, elle l’espère, sauront se transformer en une expérience sensorielle unique pour son public : « je souhaite que la contemplation devienne envoûtement. »  Tributaire du public, mais aussi du temps, elle présentera une composition semi-improvisée, par définition inédite et véritablement nouvelle. Silence donc, en dire davantage pourrait venir gâcher l’instant…

« J’essaie toujours d’opposer deux choses et de trouver un lien entre elles. » Une expérience qui donne l’opportunité à chacun·e·x  de plonger dans ses pensées, ses rêves et d’entrer dans un univers onirique qui nécessite de lâcher prise. « Le festival GOGOGO offre la possibilité aux gens de voir des performances différentes et permet aux artistes d’essayer des choses devant un public. » Sous le ciel de Mille ans et Sous tension partageront ainsi l’affiche avec une multitude d’autres propositions artistiques qui pour trois jours, se réuniront dans la grande maison du Grütli. 

Le festival est entièrement gratuit. Sahar Suliman présentera ses performances le vendredi 14 janvier à 17h et le samedi 15 janvier à 17h aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.