Pour révéler le paradis caché en chacun de nous

© Théâtre Alchimic

Depuis le 5 mai, le Théâtre Alchimic propose une adaptation de la nouvelle Le rêve d’un homme ridicule de Fedor Dostoïevski. Découverte d’une pièce puissante, servie par un texte sans pareil et une admirable interprétation.

Le monde autour de vous vous a-t-il un jour semblé totalement indifférent, sans importance, à tel point que votre existence vous a paru dérisoire ? C’est le terrible sentiment auquel doit faire face le protagoniste du Rêve d’un homme ridicule, court texte du formidable auteur russe Fedor Dostoïevski. Dépité par une vie qu’il juge sans espoir, il prend une décision radicale : le suicide. Soudain, l’homme fait la rencontre d’une petite fille apeurée qui lui demande de sauver la vie de sa mère mourante. Malgré la détresse de l’enfant, il refuse et la chasse. Une fois arrivé chez lui, il est pris de remord et, au lieu de mettre fin à ses jours, il s’endort et commence à rêver. L’homme fait alors la rencontre d’une créature qui l’emporte au fin fond de l’espace, sur une planète où des humains vivent heureux et épanouis, en harmonie les uns avec les autres…

Cette pièce, sous forme d’un long monologue, est d’une intensité indéniable. Si le texte est d’une incroyable richesse, il est parfaitement mis en valeur par la présence scénique de Jacques Maeder, bouleversant dans son costume d’homme ridicule. La mise en scène de cette adaptation est d’ailleurs pour le moins originale : le comédien évolue uniquement le long d’un couloir, entouré des deux côtés par le public, tel un homme seul dans une arène. Jacques Maeder habite cet espace. Il nous transporte dans son épopée fantastique à travers les étoiles, nous prend la main pour le suivre dans son périple fou, de telle sorte que l’on ressent de tout notre être la puissance et la majesté de cette terre où les hommes vivent sereinement. Notre immersion dans cet étrange songe est totale, les émotions du personnage deviennent les nôtres. Jacques Maeder se révèle un excellent conteur, car il a le talent, rien que par son visage et ses expressions, de nous faire passer du sourire à l’anxiété, du rire à l’attente. Le point fort de cette pièce est sans doute ici : on y ressent des émotions réellement diverses et troublantes. Chaque spectateur se sentira touché, concerné, emporté par l’aventure que cet homme transcendé nous raconte.

Le rêve d’un homme ridicule vaut aussi pour son sublime message. Jacques Maeder transmet avec brio l’espoir et le puissant discours philosophique contenus dans ce texte. Comme l’écrivait Dostoïevski : « Le paradis est caché dans chacun d’entre nous, si je le veux, il se réalisera demain en moi et pour toujours. » Le récit du voyage de cet homme ridicule sur cette planète idéale et de ses conséquences diffuse donc un message simple et universel quant à l’accession au bonheur, lequel ne peut se constituer sans l’amour et le respect de toute l’humanité. La fin de la pièce est d’autant plus impériale, car c’est là que l’aspect magique et mystique du texte se révèle vraiment. Le rêve d’un homme ridicule est de ces pièces qui, à la sortie, vous font vous sentir différent. On ressort lumineux, imprégné du message et certain que, oui, le paradis est réellement caché en chacun de nous. Une pièce sans pareille à découvrir jusqu’au 16 mai à l’Alchimic.

Toutes les infos : Théâtre Alchimic

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *