BARRIO COLETTE, QUATUOR BADASS

Barrio Colette

Strass et paillettes riment avec Barrio Colette, un quatuor badass qu’on a vu naître en pleine pandémie, au travers d’un premier titre nommé Façon Façon. Nous sommes allés à la rencontre de ces artistes hauts en couleur et plein d’humour, pour vous livrer les dessous d’une interview romanesque.

Barrio Colette, c’est initialement un trio, et depuis plusieurs mois un quatuor, avec Noémie Griess comme chanteuse. C’est autour de cette voix que le projet est né. L’idée initiale est simple : mettre en lumière une artiste complète, qui a de la poigne et des textes à partager. Ces derniers, elle ne les écrit pas seule. Chaque membre du groupe y met du sien et prend sa plume pour proposer des mots, qui seront ensuite chantés par Noémie. Pour les sublimer, elle est accompagnée des deux guitaristes au style californien, Anissa et Nicolas. À la basse, c’est Luca qui apporte sa touche de grunge. Ami·e·x·s dans la vie, la frontière est fine entre la vie professionnelle et personnelle. Jeune projet, ils·elles·x n’ont pas encore trouvé le parfait équilibre pour dissocier les deux. Néanmoins, l’avantage quand « tout se passe bien » c’est qu’ils·elles·x travaillent avec amour, et ça se ressent à l’écoute de leurs chansons.

Colette, c’est la cinquième musicienne non-officielle du groupe

Croyez-le ou non, tous les membres du groupe ont une relation avec une certaine Colette. C’est pour cette raison qu’ils décident de nommer leur bande ainsi. Au commencement, Barrio rappelle les origines espagnoles de Noémie, qui signifie « quartier » en français. Pour Anissa, Colette est le prénom de sa grand-mère. Pour Nicolas, celui de son chat. Noémie sait déjà comment nommer sa future fille et Luca a finalement appris, après avoir rejoint le groupe, qu’une cousine germaine s’identifiait au nom de Colette. Surprenant, comme eux !

Un projet entre ami·e·s a finalement répondu à une attente de la scène musicale genevoise

Dès ses premières chansons, le groupe trouve son public. Un engouement auquel il ne s’attendait pas lorsque ses membres ont composé leurs morceaux par plaisir. Cet enthousiasme autour de leur travail, ils·elles·x ne l’expliquent pas vraiment, mais ils·elles·x se différencient bien des autres artistes du plateau genevois. Il faut faire un saut dans les années 70 et 80 pour retrouver des musiciens ressemblant à leur allure ! La chanteuse nous confiera que son groupe, c’est un peu comme un pot-pourri de plein de styles et d’influences de ces années-là.

Musicalement, ils·elles·x chérissent la variété française et accordent une affection particulière à cette langue. C’est important pour eux·elles·x de maîtriser les mots et les messages qu’ils·elles·x font passer à leur public. Le challenge principal est de proposer des thématiques autres que la tristesse et l’amour dans leurs créations. Et ça soulève des questions : comment fait-on pour écrire sur la joie, le bonheur et l’amitié ? Stylistiquement, ils·elles se permettent tout. C’est sans doute leur fascination pour la culture pop et des personnages emblématiques comme Fran de la série Nounou d’enfer, Cher ou Elton John qui les inspirent. Ils restent eux-mêmes, ce qu’on voit c’est simplement « une exagération de leurs lubies et une extension d’eux-mêmes », comme nous le confie Noémie.

Barrio dans ton quartier, à la radio et sur scène

Cet été a été synonyme de lives radio et premières scènes pour Barrio. Des expériences excitantes, stimulantes et à la fois stressantes. Tout n’était pas au point au moment de se lancer, mais ils·elles·x y sont allé·e·x·s et ont montré de quoi ils·elles·x étaient capables. Le groupe a été agréablement surpris par les accueils chaleureux du public romand, ainsi que ceux réservés par le public suisse alémanique. L’ambiance des festivals change de celle des théâtres que Noémie connaît bien, en tant que comédienne. « Avoir en face de soi un public plus libre qui peut bouger et danser pendant la performance dédramatise l’exercice », nous dit-elle. Cela a permis à Barrio Colette de trouver ses premiers repères sur des performances live. Finalement, ce sont également des retours positifs qu’ils·elles·x ont reçu de la part de Cheptel Records, maison de disque indépendante genevoise, ayant gagné son pari en misant sur eux.

2022, sous le signe de nouveaux projets

« On va enregistrer un nouvel album avec toutes les chansons qu’on a écrites pour faire du live cet été, mais on ne sait pas encore exactement quand il sortira, ce sera courant 2022 », nous confie Anissa. Le groupe prendra le temps ces prochains mois de travailler sur de la production de pochettes, de clips et certainement de « goodies fancy » que vous pourrez prochainement porter. Pour rester informer de toutes ces actualités, vous pouvez les suivre sur leur page Instagram.

Barrio Colette_groupe rock

Pour continuer l’aventure Barrio Colette

Si vous souhaitez suivre l’aventure de Barrio Colette au théâtre, Noémie sera en représentation avec Anissa Cadelli et Giordano Rush, aussi connu sous le nom de Tatum Rush, au Théâtre de l’Usine du 19 au 25 octobre prochain. Au programme, un western spaghetti d’horreur nommé Star Local Worldtour. En bref, une comédie musicale sur les stars locales vous attend !

Tags sur cette publication
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.