Broken Bridge, l’énergie Rock’n’Roll brute

©Matteo Andrighetto

Depuis plus d’un an, ils enchaînent les performances live en Suisse romande, en Suisse alémanique et même en France avec des dates à Paris, Mulhouse et Lyon. Après un passage chez les veveysans de Club Soda, les musiciens viennent de sortir un clip et sont à l’affiche 2 fois à l’occasion de la fête de la musique ce weekend. Broken Bridge, c’est le groupe à ne pas manquer, et EPIC-Magazine les a rencontré.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Broken Bridge n’est pas là pour faire les choses à moitié. C’est pour ça qu’à EPIC, il nous a semblé bon de s’entretenir avec eux pour en apprendre un peu plus sur une des étoiles montantes de la scène suisse romande.

Renouvellement constant

Formé à la fin de l’été 2017 par Redd Knee à la batterie et au chant et Don Saltamontes au chant et à la guitare, Broken Bridge commence dans un style blues-rock en enregistrant un premier EP au studio Relief.

Puis, en commençant à se produire en live, le duo a rapidement pris une tournure plus sauvage, en se tournant vers le garage. C’est dans cet état d’esprit qu’ils ont sorti, en octobre 2018, leur premier album « Live in Geneva » ! Le choix du live permettant de dévoiler au mieux leur évolution musicale et d’extérioriser l’énergie primitive s’émanant de leurs performances lives.

Afin de continuer à évoluer musicalement, le groupe s’est fraîchement renforcé avec l’arrivée de Gab Scraper à la basse et au clavier.

La scène comme moyen d’expression

La musique est un moyen d’expression puissant et cela se ressent dans leur musique à l’énergie brute et punk. Les concerts de Broken Bridge plongent la foule dans une sorte de transe tant ils parviennent à transmettre leur énergie, et il n’est pas rare que ça parte en violent pogos !

Mélanger sonorités passées et revendications actuelles

Inspiré par les Beach Boys, les Ramones ou encore le mouvement garage de la fin des années 2000 et des artistes comme King Khan ou Jay Reatard, Broken Bridge est attiré par l’aspect direct et spontané de cette musique brute, aux sonorités sales et au rythme frénétique.

« En grandissant j’ai été emprunts d’une nostalgie pour le mouvement punk, qui selon moi est le genre le plus honnête et le plus inclusif. Valeurs dans lesquelles je me retrouve ! » explique Redd Knee.  

Loin de vouloir faire revivre un esprit punk à sa génération, le groupe surfe sur ses influences du passé tout en restant en phase avec les enjeux de sa génération . Avec des sonorités rappelant les années sixties-seventies, Broken Bridge traite de sujets actuels en s’engageant dans la lutte pour l’égalité animale et l’abolition du patriarcat. Ils dénoncent une société qu’ils jugent encore trop discriminatoire et conservatrice.  

Nouveau clip, projet d’album

La semaine dernière, ils ont sorti un clip fait maison réalisé par leur pote Alex J. Adnane. Celui-ci n’est rien d’autre que la suite de leur premier clip « Sugar », sorti fin 2018. Mise en scène soignée, fil rouge, ces gars-là ont de la suite dans les idées ! On vous laisse savourer…

Leur plan pour cet été ? Affiner leurs compos pour être prêts à enregistrer leur prochain album, en studio cette fois-ci ! Mais, avis aux programmateurs, les Broken Bridge sont, vous l’aurez deviné, toujours bouillant de monter sur scène !

Retrouvez-les sur Facebook et sur Instagram

Prochaines dates 

Vendredi 21 Juin, Fête de la musique de Lausanne

Samedi 22 Juin, Fête de la musique de Nyon

Dimanche 11 août, Fête des Vignerons à Vevey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.