Club Soda, au service de la scène locale

Club Soda en préparation d'une de ses live sessions (©Kevin Ruffieux)

Depuis sa création à l’été 2017, l’association Club Soda offre à des groupes locaux en Suisse romande un cadre professionnel pour filmer et enregistrer une performance musicale live. Une première occasion en or pour des groupes encore trop peu visibles malgré un talent bien présent ! EPIC a pu s’entretenir avec deux des membres de Club Soda : Valentin et Patrick.

Avant tout et avant Club Soda, il y a quatre amis : Patrick, Valentin, Aria et Kevin, tous partageant une passion véritable pour la musique et des locaux de répétition. En effet, chacun des quatre compères gravite autour de la scène musicale lémanique, que cela soit en tant que guitariste, batteur, chanteur ou bassiste dans différentes formations actives dans la région veveysane. Mais depuis maintenant plus d’un an et demi, la bande s’est donné une nouvelle mission : « notre but est d’offrir de la visibilité à des groupes locaux qui n’ont pas les moyens de se payer une production audiovisuelle » explique Valentin. L’idée est venue au fil des nombreuses soirées et bières au fameux Rocking Chair de Vevey. Peu à peu, les quatre amis ont récolté le matériel nécessaire à la réalisation de leur projet (caméras, micros, etc.), trouvé un nom et un visuel et ont commencé à faire parler de Club Soda autour d’eux. Leur premier succès fut l’enregistrement du groupe veveysan Venus On Fyre durant l’été 2017 et la publication de la vidéo de leur performance live le 1er septembre 2017. Depuis, dix autres formations locales se sont succédées et Club Soda a acquis une certaine notoriété dans la région.

Mais revenons aux bases et à la composition de l’équipe du Club Soda. Valentin est responsable de la captation vidéo, du visuel de la vidéo et du montage. Patrick coordonne les activités de l’association, il prend contact avec les groupes, effectue les demandes de fond, gère tout le côté administratif du projet. Aria est photographe et s’occupe également de la captation du son. Et enfin Kevin fait vivre Club Soda sur les réseaux sociaux en jouant le rôle de Community manager. Néanmoins, l’entraide est de mise au sein de l’équipe, « on n’est jamais seul dans sa tâche », prévient Patrick. Tout le monde donne un coup de main pour l’installation des instruments, le niveau des lumières et les éclairages, la prise de son, etc. « On veut prendre les compétences de chacun et les mettre en commun, nous réfléchissons également avec les artistes afin de créer une esthétique propre à chaque groupe enregistré » explique Valentin.

Le groupe Reymour en live session (©Club Soda)

Pour Club Soda, le principal « critère de sélection » des groupes est l’ancrage local en Suisse romande. En dehors de ça, l’équipe ne se restreint pas à un style de musique particulier. « Bien sûr nos goûts personnels peuvent nous influencer, mais nous ne faisons pas de distinction dans notre sélection en matière de style », déclare Valentin. En une année et demi, Club Soda a enregistré 11 sessions live. « On essaie maintenant d’avoir un rythme d’un.e artiste par mois », indique Patrick. Un rythme relativement rapide sachant qu’au sein de Club Soda, les quatre musiciens sont tous à 100% bénévole et fonctionnent pour le moment sans soutien financier.

Enregistrement de la performance du groupe « Marquise » par l’équipe de Club Soda (©Kevin Ruffieux)

Les raisons pour lesquelles les membres de Club Soda ont choisi d’enregistrer uniquement des performances live sont multiples. « Le but des groupes actuels est de jouer et de trouver des dates de concert. Or, pour être programmé, il faut évidemment séduire le programmateur, et ce que veut voir le programmateur, ce sont des performances live », explique Patrick, « pour un groupe local manquant de visibilité, pouvoir montrer une performance live enregistrée de manière professionnelle est donc un atout ». « Avoir un audio et une vidéo de bonne qualité est d’autant plus intéressant car cela utilise deux plateformes importantes, c’est une des meilleures manières pour promouvoir son groupe », continue Valentin. L’utilité pour les groupes est donc double. D’une part Club Soda propose un enregistrement de qualité, et d’autre part cet enregistrement peut être utilisé auprès des salles de concert lors des démarches habituelles de recherche de concerts.

Patrick et Valentin portent un regard optimiste sur leur situation actuelle et sur le futur de Club Soda : « actuellement, on constate que pas mal de salles utilisent nos visuels et de plus en plus d’artistes nous contactent. En plus, on a eu des retours positifs de la part des groupes et on reçoit souvent des remerciements et compliments après coup, ce qui nous donne toujours plus envie de continuer ! ». Concernant les projets d’avenir donc, Club Soda, compte continuer à enregistrer des sessions live et promouvoir des groupes locaux. « Mais dans un avenir proche, nous aimerions aussi développer un service de captation de performance live en collaboration avec des salles de concert de la région. Par exemple, si un artiste international passe en Suisse romande, on pourrait s’occuper de la captation au nom de Club Soda, ce qui peut nous amener des vues sur notre chaîne, et donc sur des groupes locaux », explique Patrick. Club Soda effectuera bientôt un premier test au Rocking Chair, et si celui-ci se révèle fructueux, l’équipe approchera d’autres salles à Yverdon, Fribourg ou Genève. À terme, Club Soda envisage de proposer ses services à d’autres structures comme des festivals.

Restez au courant des dernières actualités de Club Soda sur les réseaux sociaux : Facebook | Youtube | Instagram

Pour soutenir financièrement Club Soda, rendez-vous sur la plateforme de financement Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.