MÉMOIRE DU PRÉSENT, le nouvel EP d’Hendrik van Boetzelaer

© Little Tumtitu


Après dix ans de carrière, Hendrik van Boetzelaer aka Opuswerk, lance aujourd’hui son nouveau projet intitulé « Mémoire du présent » et décide de se présenter dorénavant en son nom propre. Commencé il y a deux ans avec François X, l’EP de quatre titres sortira ce lundi 17 juin sur Dement3dXXX. EPIC-Magazine revient sur son parcours atypique et la création de son disque.

OPUSWERK: un duo né d’une envie de créer

D’origine égyptienne et hollandaise, Hendrik grandi à Genève. Pendant sa formation en architecture, il développe une fascination pour la musique électronique. L’envie de comprendre comment les musiques qu’il écoute dans les clubs sont créées et produites le pousse à vouloir mélanger différentes sonorités pour (re)créer des atmosphères. Initié aux musiques alternatives et underground grâce au foisonnement de l’ère des squats genevois, il commence à mixer de la drumb and bass en 2001.

Après quelques années, il décide de faire de la techno avec son colocataire de l’époque avec qui il crée le duo Opuswerk en 2006. Ensemble, ils mixent et se produisent sur la scène Genevoise avant de se séparer en 2010. Poursuivant le projet en solo, Hendrik s’est forgé et a fait ses armes à Genève avant de s’exporter à l’étranger.

En faisant tomber le masque du pseudonyme, il se présente dorénavant sous son nom propre.

Je ne vois pas ça comme une rupture du passé, mais comme une continuité, une nouvelle étape dans ma carrière. Aujourd’hui, j’ai un bagage musical qui me permet de savoir exactement ce que je veux créer.

MÉMOIRE DU PRÉSENT: l’aboutissement d’une exploration personnelle

Tu dis que cet EP est une nouvelle étape dans ta carrière, est-ce que tu peux nous en dire plus?

Hendrik: Disons que j’arrive à une maturité artistique et je sais mieux pourquoi je fais de la musique. J’explore des terrains que je veux vraiment explorer. Et c’est aussi ce qui explique le changement de nom. “Mémoire du présent” m’a fait prendre conscience de toutes ces choses. Derrière ce disque, il y a aussi le fait que j’ai du m’habituer à la vie de famille avec la naissance de mes enfants. Avoir des enfants vous oblige à vous ancrer dans le présent (rire) et chaque track correspond à un moment précis, un présent de ma vie de famille.

Quel a été ton processus de création? Au-delà du fait que chaque titre est inspiré de ton quotidien?

H: Avec François X on se pousse mutuellement pour proposer quelque chose de frais et d’unique dans notre musique respective. Donc au-delà de vouloir présenter les choses de façon plus intime, l’idée était aussi de produire quelque chose d’expérimental avec une approche un peu punk et faire de la “Musique de Banc d’essai” où mes émotions sont au cœur de la musique. Il y a eu pas mal de changements pendant la production parce que j’avais constamment de nouvelles idées que j’avais envie d’approfondir.

Comment compose-tu tes tracks?

H: En général, j’ai une idée en tête ou une mélodie, ça peut aussi être une musique que j’ai entendue lors d’une soirée et que je vais retravailler et développer. Parfois ça m’arrive d’être en studio avec la seule envie de combiner des sons pour voir ce que ça peut donner. Justement, dans “L’Esprit d’écoute”, l’un des quatre morceaux, j’ai eu envie d’essayer une nouvelle technique d’équalisation et au bout de quelques heures il y a une vibe qui s’est installée et ça a donné le titre (rire).

Quelles ont été tes inspirations et tes influences?

H: Récemment, le dernier album d’ASAP Rocky. L’instrumental m’a étonnement plu, sachant que je n’écoute pas beaucoup de trap ou de Hip/Hop. De manière générale, j’ai une sensibilité pour la répétition, les musiques groovy, sexy et hypnotiques. C’est quelque chose que je retrouve autant dans les musiques expérimentales grecques des années 80, que dans le minimalisme japonais, la techno, le dub ou le krautrock. Je n’ai pas de frontières musicales, et je cherche toujours des nouveaux territoires à découvrir et à explorer. Tant que cela me touche, ca vient dans ma collection.

Prochaines dates à Genève:

Suivre Hendrik van Boetzelaer:

Site Internet | Facebook | Instagram | Twitter | SoundCloud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.