Mozaïk, le concept qui transporte au coeur de la nouvelle musique orientale

@ Maxime Wag

EPIC-Magazine s’est entretenu avec Yàn, programmateur de La Gravière, Yacine, responsable de soirées, et Ramin & Reda, tous les quatre à l’origine du concept des soirées Mozaïk. Cette dernière met la musique électronique orientale à l’honneur en invitant des guests internationaux spécialistes du genre, et en éveillant ainsi l’intérêt de plus d’un genevois…

Tout débute en mars 2018, lorsque le jeune duo fraichement formé Ramin & Reda propose d’inviter Mehmet Aslan à La Gravière. Par amour pour leurs racines mais aussi par envie de partager leur intérêt pour la musique orientale, les deux jeunes DJ’s souhaitent lancer une initiative de découverte à Genève. Car depuis maintenant un moment, la vague d’intérêt pour le retour aux sources couplée avec la musique électronique est en plein essor, autant à l’internationale qu’au Moyen Orient. Mélange hybride et délicieusement sublime empli de sonorités très variées, la house orientale s’invitera alors pour une quatrième édition à La Gravière ce 5 septembre.

Ramin & Reda se connaissent depuis un an et partagent la passion du digging tout en s’étant retrouvés autour de leurs origines. Tandis que l’un est originaire d’Iran, l’autre vient du Maroc. Un beau mélange culturel qui se transforme vite en identité musicale pointue et efficace. Les deux jeunes DJ’s sont en effet très présents sur la scène genevoise comme ailleurs, de Paris à La Haye. Très vite, le concept Mozaïk leur tient à cœur, le voyant comme une opportunité énorme de créer une vague genevoise adepte de la house orientale. Épaulés par Yàn au carnet d’adresses infaillibles et avec sa boîte à idées bien fournie, et Yacine à la motivation sans bornes, les jeunes garçons donnent vie au projet avec des sets enflammés et en invitant des pointures de la musique électro-orientale..

Mozaïk, en bref, c’est l’assemblage de plusieurs formes de cultures différentes avec des formes d’art variés. En plus d’être éclectiques et novatrices, ces soirées aux airs de voyage témoignent d’un fil rouge présent dans les cultures orientales. Elles donnent également vie à la véritable volonté de déconstruire les clichés préconçus sur le Moyen Orient. Car qui a dit que la musique orientale ne rimait pas avec fête ? Légitime héritière du Printemps Arabe, la musique électronique aux sonorités orientales est le moyen d’expression d’une culture et d’une identité propre pour des jeunes DJ’s qui n’ont pas toujours la chance de s’exporter à l’étranger. Elle arrive également à un moment précis de forte production musicale, où l’importance de faire découvrir des codes de culture traditionnelle remaniées au goût du jour est importante. Emplie d’échanges musicaux, culturels, historiques, traditionnels et actuels, Mozaïk attire des profils curieusement très éclectiques à ses soirées ! Ainsi hôte d’un public nouveau et non-habitué de La Gravière, ce concept de soirées est la preuve que les sonorités orientales peuvent rassembler qui veut bien apprécier la musique pour sa pure et simple valeur, en privilégiant le goût du partage et de l’échange.

Ce 5 septembre, Moscoman sera l’invité d’honneur de Mozaïk. Le producteur israélien vivant à Berlin, fondateur et directeur artistique du label Disco Halal, inverse encore une fois les clichés en brisant les codes culturels avec une musique aux fortes influences orientales. L’artiste réunira tout le monde à l’unisson le temps d’une soirée. Alors, envie de rejoindre ce voyage ?

Ne manquez pas la Mozaïk avec Moscoman, Cornelius Doctor et Ramin & Reda ce mercredi 5 septembre, à La Gravière.

Lien de l’event

Page Facebook de Ramin & Reda

Page SoundCloud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *