Chien Bleu, le phénomène rap « doucement mais sûrement »

@ N.Firmino

EPIC Magazine s’entretient avec Chien Bleu sur la terrasse du Kraken. C’est l’occasion de parler d’un projet jeune  montant à toute vitesse, puisqu’il sera sur scène avec Dinos ce 6 octobre à La Gravière puis avec Jazzy Bazz au Zoo, le 27 octobre… Rencontre.

Il y a une année seulement, le projet Chien Bleu voyait le jour. Chien Bleu, c’est un jeune rappeur qui s’est entouré de trois autres musiciens passionnés pour repenser le rap qu’ils connaissent, écoutent et aiment. Chien Bleu, c’est une appellation qui contraste avec les signes de gang ou autres blazes. En effet, il tire son nom d’une simple histoire d’enfant, celle d’un chien qui se fait recueillir et adopté par une petite fille, la protégeant des mauvais esprits. Cette image du chien bleu reflète une dualité affectionnée du rappeur, celle de l’humanité et de la bestialité.

Ce goût pour les histoires et les concepts de la vie se retrouve alors dans la composition des textes, nourris par tout un univers cinématographique qui passionne le faiseur de rimes. Mais avec trois morceaux seulement qui ont été posté sur les réseaux sociaux, et deux clips, dont le dernier sorti le 30 septembre, Chien Bleu intrigue et montre peu de lui-même sur le net, à l’ère de la surexposition des rappeurs en herbe…

« Chien Bleu, c’est d’abord du perfectionnisme, j’ai pris le temps de faire quelque chose que j’aime et qui me ressemble », nous explique l’auteur des textes. Un travail qui se ressent aussi sur la manière dont le jeune artiste organise ses live. Eh oui, Chien Bleu ne compte en fait qu’un seul live à son actif, mais pas des moindres. C’est en effet le Montreux Jazz Festival qui contacte l’artiste via les réseaux sociaux en cette édition 2018, lui proposant ainsi une date. Celle-ci est la révélation d’un projet qui se concrétise alors. « C’est fou comme tout glisse dans ce projet. Nous n’avons pas fait de démarches pour chercher des contacts, c’est un peu venu à nous comme ça, de fil en aiguille », explique le rappeur.

Le fil des concerts compte alors bien se dérouler, d’abord à La Gravière ce 6 octobre en première partie du solide Dinos, qui sortait un projet plus qu’abouti récemment, mais aussi avec Jazzy Bazz, l’artiste de rap conscient bien connu pour son rôle au sein du collectif L’Entourage. Des artistes de taille et de qualité qui permettront sûrement à Chien Bleu de toucher un public toujours plus grand aux tripes, car c’est aussi ça le rap: transcender la musique. « Je préfère dire que je fais de la musique, plutôt que de simplement parler de rap. Ce que l’on essaie aussi de faire avec Clément, le producteur et ingénieur son et Lupa, le beatmaker et bassiste sur scène, c’est de proposer un vrai concert avec des instruments live, un show qui déconstruit les clichés des lives rap », nous précise le jeune homme.

Malgré les contacts qui commencent à se créer, de Genève à Bruxelles, notamment dans la collaboration avec Youn, le backeur sur scène et N. Firmino, le directeur artistique à l’origine du dernier clip de Chien Bleu, les genevois gardent la tête sur les épaules et le cœur au pays. « Genève c’est notre ville, c’est ici que l’on a grandi. L’aspect maison est très important, et malgré les endroits très dynamiques qui nous apportent beaucoup de choses, on en reviendra toujours à Genève ».

Découvrez le nouveau clip de Chien Bleu !

YouTube

Chien Bleu sera en concert le 6 octobre avec Dinos.

Et avec Jazzy Bazz au Zoo le 27 octobre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *