Ella Soto, le R’n’B dans la peau

Ella Soto, c’est la productrice-chanteuse et performeuse multi-facettes qui prouve que le R’n’B est aussi présent en Suisse. EPIC-Magazine l’a rencontrée à l’occasion de la sortie de son premier album Cloud Eleven.

Ella Soto, ce nom vous parle peut-être. Elle est une jeune artiste lausannoise indépendante, fan de R’n’B, et polyvalente dans sa production. Elle transporte son univers lo-fi jusque dans ses tenues retro, indéniablement ancrées dans le début des années 2 000. Entre kitsch et streetwear, la jeune femme se démarque avant tout par sa voix légère et tout en hauteur.

Nous ramener au R’n’B

Tout débute pourtant il y a de ça seulement quelques années, lorsqu’Ella Soto se replonge dans le passé. Elle se reconnecte avec les artistes phares des années 90 et 2000. C’est à ce moment que la jeune femme se remémore les clips de Britney Spears, de Justin Timberlake, ou encore de Christina Aguilera qui l’avaient bercé pendant sa pré-adolescence. Une première approche mainstream du R’n’B qu’elle retrouvera plus tard au moment de monter son projet musical et artistique.

Pendant ce temps, Ella Soto est attirée par l’univers des skateurs de Blink 182 ainsi qu’un côté plus brut et organique de la musique. Elle écoute les groupes de rock comme Wild Nothing, ou la folk de Lucy Rose. La musique anglo-saxonne devient alors sa référence tant dans la langue que dans la voix, ce qui ne laissera pas les compositions de la jeune chanteuse sans marque.

Lorsqu’il faut s’y mettre

Flashback R’n’B à nouveau, c’est à la découverte du duo britannique AlunaGeorge que quelque chose clique. Ella Soto retrouve dans la voix d’Aluna Francis des sonorités et un timbre qui la transporte dans ses années passées devant MTV. C’est à partir de ce déclic qu’Ella Soto sollicite un ami producteur et se lance dans une phase d’apprentissage aguerrie. A coups de tutoriels YouTube et d’observation, Ella Soto apprend à composer sur Ableton dans sa chambre. Ainsi, la jeune musicienne développe un profil à plusieurs casquettes: à la fois chanteuse, compositrice et productrice. Peu à peu, la musicienne découvre la house, qu’elle ajoute à la liste des ses influences musicales. Le résultat du tout correspond alors à du R’N’B moderne agrémenté de musique électronique, le tout dans un style lo-fi, Do It Yourself. Ella Soto n’hésite pas à se mettre en scène dans ses clips et à tout réaliser en solitaire, du jour même pour le lendemain, comme avec Let Yourself Go.Cette dernière caractéristique très distinctive du style d’Ella Soto n’est alors pas contrôlée, mais révèle plutôt l’envie de créer avec les moyens du bord. Cette musique homemade, c’est celle-là qui a révélé Ella Soto au grand public.

Jamais sans visuel

La dimension visuelle de la jeune musicienne fait partie intégrante de l’univers artistique d’Ella Soto. En composant ses morceaux, l’artiste imagine un visuel adapté à ses textes. La jeune artiste développe son propre univers et insiste sur sa polyvalence musicale et vidéo, sans exclure les collaborations, qu’elle multiplie. Elle s’entoure notamment de jeunes artistes femmes, comme la réalisatrice Charlotte Krieger, avec le clip Watch Out.

Et lorsque l’on parle de son premier album qui sortira prochainement, Ella Soto nous annonce dévoiler un petit bout de sa personne. Cette collaboration avec Merlin Züllig du duo zurichois Modulaw qui a co-produit l’album porte le nom de Cloud Eleven. Véritable projet personnel et fruit d’un travail de longue haleine, il représente tout un processus prenant source dans l’envie de s’accepter, s’aimer, et de se suffire à soi-même.

Instagram

Prochaines dates:

25.04.19 Gravière, Genève

11.05.19 Fri-son, Fribourg pour le 8×15

09.06.19 Caribana Festival, Crans-près-Céligny Vaud, 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.