Genève surfe sur la vague Oriental House Trap avec le premier EP d’Elias du Bled, Tawa Tawa !

C’est un nouveau phénomène à Genève, la house orientale ou trap orientale s’ajoute à la grande panoplie de fusions musicales et culturelles de notre ville cosmopolite ! Elias du Bled, plus connu sous son blaze Pekodjinn du collectif Ozadya, a décidé de lancer son nouveau projet. L’idée vient d’un voyage au « bled », en Tunisie, l’été passé. Le DJ décide alors de se recentrer sur ses racines en souhaitant travailler des sonorités en lien avec ses origines berbères. Le but ? Pouvoir passer des musiques que le jeune homme retrouve et écoute chaque été de retour au pays, tout en utilisant un support inédit. La touche spéciale d’Elias du Bled, c’est la volonté d’apporter une vision futuriste de la musique arabe en mélangeant de la house, de la trap, ou encore en ajoutant des percussions et de nouvelles compositions… C’est ce vendredi 30 mars  qu’Elias du Bled, en compagnie de Ramin & Reda, aura la possibilité de passer les musiques d’un autre continent à La Makhno, pour célébrer la sortie de son EP, Tawa Tawa. Pour Elias, ce nouveau move de revival de musique orientale reflète la volonté de développer une culture déjà très présente à Genève. Il souhaite représenter ce que beaucoup aiment retrouver en termes de sonorités mais aussi d’ambiance, en montrant que cette musique du « bled » résonne jusqu’à Genève. Un projet de concept de soirée se développe ainsi depuis quelques mois, passant par La Gravière jusqu’à La Makhno, non pas seulement pour rassembler une culture, mais aussi pour la partager en faisant écho à la dimension multiculturelle de la ville.

Cette notion de partage, Elias du Bled l’affectionne, et c’est pour cela qu’il annonce sa release party comme une soirée de soutien à entrée prix libre pour soutenir deux associations. La première, Sourires de Femmes, ayant pour but de faire des ponts culturels entre des femmes syriennes et européennes, tout en cherchant à intégrer celles réfugiées en Suisse sous le thème du multiculturalisme. La deuxième concerne la campagne Celox représentant les kurdes de Syrie. Cette soirée s’annonce alors comme un bon compromis entre découverte, solidarité, et surtout: danse ! Elias du Bled, c’est le côté « rebeu » du Pekodjinn que l’on connait, ajoutant des sonorités très house et afro tout en gardant un esprit trap.. En guise de surprise, Elias du Bled laissera place à Pekodjiin pour un closing tropical lors de la soirée de ce vendredi.

Venez participer au move effervescent du moment, la oriental house-trap, tout en soutenant des causes qui tiennent au cœur des artistes ! Et surtout, n’oubliez pas d’aller écouter Tawa Tawa, l’EP  d’Elias du Bled qui sera également disponible en format CD ce soir à La Mahkno pour la modique somme de 5 francs…

 

Rendez-vous ce vendredi 30 mars à La Makhno, 21h-3h. Prix libre.

Lien de l’event ici !

Le lien de l’EP, Tawa Tawa est ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.