La Parfumerie festive : c’est reparti pour l’été !

Ça s'annonce bien... (© Jérémy Verlooven)

Dès mardi, la Parfumerie estivale reprend du service. Et cet été, une nouvelle équipe a été officiellement formée pour épauler Jérémy Verlooven, gérant du Grand café depuis dix ans. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la programmation est dense ! Entre les concerts live, les animations absurdes mais attrayantes, les stand-ups, les spectacles d’impro, les projections vidéo, soirée « Graverie » ou encore le festival What The Freaks, chacun.e devrait y trouver son compte. Et si ce n’est pas le cas, vous êtes quand même invité.e à venir profiter de la terrasse en début de soirée !

À quelques jours de l’ouverture, l’organisation de la nouvelle équipe semble avoir porté ses fruits. Les aménagements floraux s’épanouissent ci et là, la zone chill et ses chaises longues est déjà prête et les coins badminton et babyfoot sont délimités. Quelques coups de marteau résonnent encore sur la terrasse. C’est que le bar est en train d’être retapé pour être en mesure d’accueillir les nombreux et nombreuses fêtard.es. « On est quand même en retard dans l’organisation, mais moins que les dernières années », lance Jérémy S., « une gestion un peu plus organisée du bordel dira-t-on ».

Ce « joyeux bordel » était jusqu’à maintenant presque entièrement organisé par le remuant Jérémy Verlooven, gérant du Grand Café. Mais à partir de cette année, il pourra compter sur trois autres compères : Claudine Lopes à la communication, Jérémy Sommerhalder pour le graphisme et Sebastien V. pour le bar. Arrivés au départ dans l’équipe du bar, ils ont au fil des ans remplis des tâches variées pour la Parf’. « Disons qu’on a tous nettoyé les chiottes à un moment ou à un autre » résume avec élégance Jérémy V.

« Pour ma part, ça fait huit ans que je suis relié à la Parf’. D’une part parce que Jerem est un de mes meilleurs potes, mais aussi parce que j’ai commencé au bar et que je l’ai aidé au fur et à mesure à faire des visuels pour les soirées », raconte Jérémy S., désormais officiellement graphiste pour la Parf’ festive. Autre membre de la nouvelle équipe, Claudine se souvient de ses premières soirées dans l’équipe bar : « ce qui m’a très vite plu, c’est le sentiment de faire partie d’une grande famille dans un endroit magique et atypique. Quand je venais pour faire le bar, je n’avais pas l’impression de venir pour bosser ». L’équipe est complétée par Seb qui prendra officiellement les rennes du bar en tant que responsable.

Mais trêve de présentations, venons-en à la programmation. Voilà à quoi ressemblera une semaine « type » à la Parf :

  • Lundi fermé
  • Mardi 18h-02h : Projections vidéo / entrée gratuite
  • Mercredi 18h-02h : Carte blanche théâtrale à de jeunes comédien.nes / entrée gratuite
  • Jeudi 18h-05h : Animations débiles et participatives jusqu’à minuit, puis soirée au Grand Café jusqu’à 05h / entrée gratuite
  • Vendredi 18h-05h : Terrasse chill puis soirée jusqu’à 05h / entrée gratuite avant 23h
  • Samedi 18h-05h : Concert ou stand-up sur la terrasse puis soirée jusqu’à 05h / entrée gratuite avant 23h

Chaque mardi, l’association Kinekit projettera des vidéos sur un grand écran. Des grillades seront même organisées avant la projection, prévue à la tombée de la nuit. Le mercredi, carte blanche a été donnée à de jeunes comédien.nes pour présenter leurs créations. « Je leur ai dit: « vous avez tout le lieu, faites-en ce que vous voulez », et je n’ai pas vu leur production avant… » indique Jérémy V. Il y aura en outre deux soirées d’impro, les mercredi 24 juillet et 14 août avec initiation possible avant le spectacle ! Le samedi, les concerts seront plutôt du genre musique tropicale ou chanson à texte (à noter la présence notamment de Groovah et des Floxs) tandis que les stand-ups permettront à de jeunes comédien.es de venir montrer leur talent au public. En plus de ce programme, de nombreuses soirées à thème (robe et cravates, années ’80, festival What the Freaks) sont organisées tout au long des mois de juillet et d’août.

Fait rare à Genève : chaque soirée est soit entièrement gratuite, soit gratuite avant une certaine heure. Une accessibilité voulue et revendiquée par l’équipe : « à la Parf’, on fait en sorte que l’argent ne soit pas un facteur limitant, si tu n’as pas beaucoup de thune, tu peux quand même venir voir un concert ou participer à des activités cools. Et si t’as « que » 20 balles, tu peux quand même te payer cinq bières au bar et t’amuser », expliquent les membres de l’équipe. Le lieu se veut accessible et axé sur les rencontres plus que sur la rentabilité. Et pour susciter les rencontres, ce ne sont sûrement pas les activités qui manquent ! En effet, à côté de la programmation dite « classique », un baby-foot et un mini-terrain de badminton ont été montés et des jeux de société sont disponibles au bar. Et ce n’est pas rien : pour pimenter les soirées, l’équipe a imaginé un tas d’animations plus insolites les unes que les autres : courses d’avion en papier, course de tricycle, olympiades grecques – mention spéciale au concours de seau en hauteur – ou même hobby-horsing (si vous ne connaissez pas encore, petite vidéo de présentation). « La programmation, c’est comme ma vie personnelle, je suis toujours très sérieux quand il s’agit d’organiser des soirées débiles », confie le maître des lieux.

(© Jérémy Verlooven)

Le but ici est que les genevois.es viennent à la Parf en début de soirée pour boire un verre et pour profiter des activités. Pour Jérémy V., « le schéma classique qui se produit à Genève c’est : aller à l’Ecole-de-médecine en début de soirée, boire des coups et à 1h du matin regarder la décadanse et se dire « bon on fait quoi maintenant ? ». Les gens associent quasi uniquement la Parfumerie à un endroit où sortir danser. Cette année on souhaite changer les mentalités et faire en sorte que le gens se disent « tiens, je pourrais passer mon début de soirée à la Parf’ », surtout qu’il y a moins de monde et souvent une programmation éclectique ou des animations ! ». Est-ce que la Parf’ parviendra à changer les habitudes des genevois.es ? Ce qui est sûr, c’est qu’elle se donne les moyens pour le faire !

Restez au courant de l’activité de la Parfumerie via leur page Facebook, Instagram ainsi que leur site.

(© Jérémy Verlooven)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.