Rencontre avec Mireille Herren

© Little Tumtitu

À l’occasion de sa première exposition personnelle à Foound le 26 septembre dernier, EPIC s’est entretenu avec Mireille Herren. L’artiste peintre genevoise nous parle de son parcours peu commun, de ses premiers pas dans les arts visuels et de sa prochaine exposition qui aura lieu du 1 au 3 Novembre à Orbe.

Née à Nyon en 1968, Mireille Herren grandit et étudie le droit à l’université de Genève. En 1993, elle rencontre Olivier Duffau (photographe-reporter photo) à Paris. Avec lui, elle découvre l’univers de la photographie et de l’image qui la fascine. Peu à peu, son intérêt pour le dessin et les couleurs grandit et se développe. En 2012, elle entreprend une formation de trois ans en art visuel avec la plasticienne Myriam Décroze.

Mireille Herren dans son atelier © Little Tumtitu

« Pour moi, dessiner, peindre ou coller, c’est emprunter avec bonheur les chemins infinis des formes et des couleurs pour me sentir exister. C’est libérer un message personnel en image pour lutter contre certains tabous. C’est rencontrer et échanger des réactions ou des points de vue avec les autres, pour avancer ensemble. Le titre de mon exposition « Du blanc, du noir… et quelques couleurs.. « , est le reflet du clair-obscur de nos vies et de ses printemps fleuris… ».

Mireille Herren participera à l’exposition « Carnets de voyages » de l’atelier du Baobab qui aura lieu au théâtre de la Tournelle à Orbe, du 1er au 3 novembre 2019.

Suivre Mireille Herren: Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.