Feu au Lac, ou 45 tracks 100% romandes par Brainwaves

Elle est sortie le 2 janvier dernier, pour commencer 2020 sur les chapeaux de roues : Feu au Lac du label genevois Brainwaves regroupe 45 tracks de producteurs et productrices de la région suisse romande !

« L’idée, c’était de faire une photo de ce qui est en train de se passer en Suisse romande. Il y a énormément de gens qui produisent, et ça vaut la peine de réunir tout ça », résume Sergiu, l’un des cinq membres du label Brainwaves. Ce dernier s’est lancé l’objectif de réunir une quarantaine de producteurs.trices dans une sortie « Various Artists » digitale. Intitulé « Feu au Lac », le projet, tiré de l’expression bien célèbre, donne un échantillon de la musique électronique locale.

Mais qui est le label Brainwaves ?

Créé il y a un an et demi, Brainwaves est né à Genève. Le moins que l’on puisse dire, c’est que malgré sa jeunesse, c’est un label productif, avec des sorties au rythme « quasi soviétique », plaisante Sergiu. En effet, les releases sont presque mensuels, avec un tournus entre les cinq membres, tous producteurs. Issus d’EICA Records, ces cinq amis ont décidé de fonder un nouveau label pour se diriger vers de la musique plus club. Très vite, les musiciens se mettent à produire et sortir leurs tracks sur Bandcamp. « Nous sommes tous des producteurs avant d’être des dj’s ».

De fil en aiguille et en un court laps de temps, Brainwaves a su toucher les auditeurs hors des frontières helvétiques, le tout grâce aux réseaux sociaux et aux nouvelles plateformes de partages et d’écoutes. « Les publics sont plus variés, et les contacts qui se tissent via internet nous ont emmenés jusqu’à Paris ou même Berlin », commente Sergiu. Une manière efficace de propager la scène genevoise qui, malgré sa petite taille, peut se rendre attrayante pour la sphère européenne de la musique club.

« Un crash test » réussi

Pour donner le la à 2020, le label s’est lancé un challenge d’envergure : inviter des productrices et producteurs externes à collaborer sur un projet. La ligne directrice ? Que toutes et tous soient habitants de la région lémanique, en vue de composer une compilation représentative de la scène électronique régionale actuelle. « On a eu envie d’inclure des gens proches de nous qui font du son », se rappelle Sergiu. Et à George de poursuivre : « On voulait également encourager des connaissances à sortir des morceaux pour la première fois », car plus d’une dizaine d’artistes présent.es sur la compil’ n’avaient encore jamais rien sorti, à l’image des DJ’s STRB et Malki, ou encore des musicien.nes Farfelax, Horowitz et Derickx120.

Ainsi, entre dévoiler le potentiel de certains musiciens de longue date qui n’ont jamais pu être mis en avant par un label et développer un engouement pour des artistes de proximité, la compil’ Feu au Lac retentit comme une véritable ode à la production artistique locale. « C’était comme un crash test pour nous », affirme Sergiu. « On a réalisé ce que ça impliquait de lancer et aboutir un projet de la sorte. » Parmi tous les collectifs de producteurs de la région, quasiment tous sont représentés : de La Dune à Ozadya, en passant par Chaleur Cosmique.

L’éclectisme au rendez-vous

Si la compilation paraît destinée aux dj.ettes pour étoffer leurs sélections à mixer en club, il y en a pour tous les goûts. Les membres de Brainwaves ont décidé de ne pas se fixer de limite de styles ou de durée. « On a fait confiance aux artistes pour le résultat, et il s’avère qu’on n’a pas été déçus », se réjouit Sergiu. A l’instar de curateurs, les gérants du label se sont naturellement dirigés vers les artistes qu’ils connaissaient déjà personnellement ou par le biais de connaissances communes. S’ils affirment ne pas avoir pu inviter tout le monde, le nombre de productrices féminines reste proportionnellement faible. « On a fait un effort pour chercher plus de productrices pour cette compilation mais je pense qu’on a encore du chemin à faire et il y a encore beaucoup d’artistes à découvrir », affirme George. Seules quatre artistes sont présentes sur Feu au Lac pour un total de 45 tracks, dont NVST du collectif féminin Statement, avec son mix Cargo XXL qui scande « polizei » ou encore « mybetterhalf ».

Une deuxième compilation du même genre devrait voir le jour, toujours avec plus d’artistes locaux et de pépites à découvrir !

Feu au Lac est disponible à l’écoute sur Bandcamp, et est en téléchargement gratuit. Il y a la possibilité de faire un don libre pour soutenir le projet et les dons seront reversés à une association caritative  locale selon le « dogme soviétique » du partage des moyens de production. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.