Culturavirus! #7 Les coups de cœur de la rédaction

L’heure est grave pour la culture. Comme nous le rappelions dans notre récent édito, le secteur culturel ainsi que les acteurs qui le font vivre ont subi de plein fouet les décisions politiques relatives au coronavirus. Fort heureusement, grâce à la magie d’internet, la culture se réinvente vite et souvent de manière assez étonnante. Pour célébrer notre culture 3.0, EPIC a décidé de lancer une série d’articles consacrés à différentes initiatives culturelles qui fleurissent ci et là afin de faire rayonner le patrimoine artistique de notre chère Suisse romande. Découvrez les recommandations des membres de l’équipe !

Les recommandations d’Alice

Time Machinery, un court métrage de Mei Fa Tan

Après une carrière en festival à l’international, Time Machinery posera ses valises sur Vimeo le 23 avril. En quelques minutes, les strates temporelles s’empilent, les réalités se mélangent et on passe de la science-fiction au drame. Le sound design est particulièrement soigné et efficace ; l’esthétique rétro fait penser à Stranger Things. La réalisatrice nyonnaise Mei Fa Tan, que l’on connaît surtout pour ses clips vidéos, prouve qu’elle maîtrise avec brio les codes du court-métrage. Je n’en dirai pas plus, de peur de tout dévoiler.

Element 27, premier EP du duo Cardinales

Element 27 est sorti vendredi passé : 5 morceaux, 20 minutes d’électro-pop francophone signées Cardinales. Que faut-il voir derrière le nom de ce duo genevois ? Valeurs, repères spatiaux ou bière nationale, je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est que l’album a été enregistré à Berlin, peu après la célébration des 30 ans de la chute du Mur, et avant le début de la crise du Covid-19. Les textes sont imprégnés de la capitale allemande, et résonnent étrangement en plein confinement : sur fond historique de IIIème Reich, entre station balnéaire nazie jamais finie et méthamphétamine, le béton étouffe, tout comme les corridors. Malgré cette ambiance pesante, l’humour n’est jamais loin : « Ton amour n’est d’aucun secours, mais envoie-moi du chocolat ! ». Musicalement, ça sonne 80’s : un peu Alan Vega, un peu Orchestral Manoeuvre in the Dark des débuts, un peu D.A.F. Là encore, tout est contrebalancé par un clin d’œil aux Beatles, et à des mélodies proches de comptines. La 44ème sortie de Cheptel Records est donc tout en finesse et en poésie ; un album qui résonne différemment à chaque écoute, signe d’un bon disque.


La recommandation de Clément

« Entraide Coronavirus », la plateforme qui recense les moyens pour s’engager lors du confinement

Alors oui, certes cette plateforme en ligne ne concerne pas directement la culture, mais elle allie engagement des jeunes et solidarité en y ajoutant une touche de culture. Lancée sur le site « À nous de jouer » qui, depuis son lancement, met en avant de nombreux projets de Suisse romande dans lesquels des jeunes s’engagent, « Entraide coronarivus » vise à présenter les initiatives locales qui restent actives et qui même se réinventent durant le confinement. Parmi la liste, on retrouve des initiatives culturelles telles que la Tragédie 2.0 (à Genève), Radio 40 (worldwide) ou Lectures au bout du fil  (à Yverdon).

Rendez-vous donc directement sur la plateforme pour découvrir non seulement comment s’engager, mais aussi les belles initiatives culturelles de Suisse romande !

Les recommandations de Lisa

La fête du slip, édition en ligne

Nous avions rencontré il y a deux ans déjà Viviane et Stéphane Morey, directrice et directeur du festival qui célèbre le décloisonnement des sexualités.

Face à la situation actuelle, le festival s’adapte et profite des innombrables ressources qu’Internet nous offre pour mettre en avant des artistes.
Car c’est bien de cela avant tout dont il est question, proposer un espace pour les personnes queer et marginalisé.e.s. Ainsi, à travers Instagram, depuis le 14 avril, et jusqu’au 15 mai, Artist Spotlight permet aux artistes sélectionné.e.s dans les catégories arts visuels, arts vivants et musique d’utiliser le compte Instagram du festival durant 24 heures.
L’occasion rêvée – pour nous spectateur.trice.s – de mettre à profit nos heures passées à scroller dans le vide, désormais nous pouvons découvrir et soutenir des artistes.

La recommandation de Juliette

De nouvelles manières de s’exprimer et d’écouter avec Radio 40

Même si nous vous en avions déjà parlé, il était inévitable de revenir sur la nouvelle radio lausannoise qui s’immisce parfaitement dans vos journées. Née du confinement, Radio 40 est un lieu de diffusion qui favorise les échanges et permet à celles et ceux qui ont été bouleversé.e.s avec les circonstances actuelles de trouver de nouvelles manières de s’exprimer. Libre à chacun.e d’opter pour des discussions, lectures et débats autour des thématiques désirées. En plus d’être un espace qui stimule la réflexion, Radio 40 propose aussi de nombreuses découvertes musicales comme l’ont fait Bongo Joe Records, Le Zoo et La Gravière en s’associant à WAV33 pour lancer les résilience sonores ; lives d’une heure organisés tous les jours qui réinventent les boiler rooms ! Pareil du côté du Motel Campo qui propose son kit musical pour garder la pêche avec ses lives qui ont lieu les jeudis & vendredis de 16h à 19h.

Et puis, le Grütli – centre de production et de diffusion des Arts vivants offre également de nouvelles manières de s’exprimer et appelle à « faire autre chose ou autrement » en laissant une totale carte blanche à celles et ceux qui auraient des idées et souhaiteraient les partager !

Les recommandations de Nolan

Visions du Réel se réinvente à l’heure de la culture 3.0

On le sait, Visions du Réel demeure le seul festival de cinéma documentaire de Suisse romande. On était donc triste en imaginant que, Covid-19 oblige, cette édition 2020 serait déprogrammée. Que nenni ! Les organisateurs ont eu la généreuse idée de proposer gratuitement l’ensemble du festival en ligne. Autant dire que la possibilité de découvrir pas moins de 130 films (dont 89 premières mondiales) depuis son ordinateur fait envie ! En effet, quoi de mieux en cette période d’enfermement que de partir à la découverte de l’Ailleurs et des problématiques auxquelles les sociétés font face dans le monde entier. Au-delà des productions provenant des quatre coins du globe, on s’arrêtera volontiers sur la sélection suisse, et notamment sur le nouveau long métrage du Genevois Gabriel Tejedor, Kombinat. Le programme complet du festival est disponible jusqu’au 2 mai. Avis aux cinéphiles romand.e.s !


Les recommandations de Meryl

Make Some Room, la compilation qui regroupe 131 artistes électroniques suisses

C’est peut-être LE projet le plus ambitieux de l’année en termes de musique électronique locale, sorti le 7 avril dernier. Imaginez 131 artistes survolant la barrière de rösti et s’alliant sur une compilation exclusivement dédiée à la production électronique suisse. Make Some Room: Electronic Relief in Switzerland, c’est une initiative avant tout née pour soutenir les artistes, et revaloriser une culture locale qui a parfois du mal à se fédérer et à se faire entendre. C’est aussi et surtout un échantillon de l’effervescence de la scène suisse, dans toute sa complexité et sa diversité. On peut y entendre de la dub, de la house, de l’expérimental, tant de genres représentés par des pointures internationales, comme Sonja Moonear, tout comme émergentes, à l’instar du genevois rougehotel du collectif Stranacorpus.

Si cette sortie colossale a été possible, c’est à l’initiative de divers acteurs culturels du pays. On citera notamment l’association ClubCultureCH, Kikbar, Planisphère, Martin Cramatte, 45rpm.ch mais aussi Décalé et Statement.

La compilation est disponible à l’écoute sur toutes les plateformes digitales, mais aussi et surtout sur Bandcamp où il est possible de la télécharger pour la somme de 25 francs. La totalité des gains seront reversés aux producteur.trices, afin de les soutenir en cette période difficile de Covid-19.

We Are, de C.O.T.I, le premier single de leur nouvel album à venir

EPIC les avait interviewés il y a un peu plus d’un an, et ils avaient annoncé l’arrivée imminente d’un nouvel album. Here We Are ! Le nouveau single est sorti sous forme de clip, le 10 avril dernier. Et c’est le producteur JeanJaille qui a signé la production. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le trio composé de Dr Koul, Imagine et Evita Koné, l’étoile montante de la soul genevoise, a monté le niveau du rap game local à un niveau toujours plus élevé. Alors, si vous aimez le rap anglophone aux touches oldschool, ce titre pourrait bien être votre révélation locale du printemps ! En plus d’une oreille attentive, c’est aussi un oeil qu’il faudra jeter au clip tourné à Barcelone et signé Etienne « Teto » Bortoluzzi. Rendez-vous le 8 mai pour la sortie de l’album !

La recommandation de Sarah

En attendant, écrivons

Lancée le 13 mars dernier par Matthieu Corpataux, auteur engagé dans promotion de la littérature romande, cette page Facebook invite à l’écriture. Chaque jour, depuis plus d’un mois, les auteur.e.s romand.e.s se relayent sur son mur pour proposer des contraintes d’écriture. Ouvert à tous.tes cet atelier d’écriture numérique nous plonge dans l’univers des auteur.e.s de nos régions au travers de leurs inspirations et impulsions. Ainsi Romain Buffat invitait à s’évader par le clavier en écrivant un lieu, Elisa Shua Dusapin proposait une lettre à un.e inconnu.e traversant nos vies.
De quoi découvrir de nouvelles plumes, de se laisser tenter par l’un de leurs livres et de s’essayer à l’écriture.

La recommandation de Lucas

Un adieu sonore à l’ancien lieu de la Comédie de Genève

Vous êtes peut-être au courant, la Comédie de Genève quitte son bâtiment situé sur le boulevard des philosophes pour aller s’installer aux Eaux-vives. Mais à cause du confinement, nous n’avons pas pu faire nos adieux en bonne et due forme à ce lieu historique, berceau de la vie théâtrale genevoise. Pour que le dénouement de son histoire ne se fasse pas dans l’anonymat, Charles Mugel, compositeur et sound designer genevois, a créé une œuvre sonore immersive d’une trentaine de minutes, disponible sur le site de la Comédie. On y entend résonner les voix ensorcelantes de tous les différents acteurs de la vie théâtrale, les bruits mystérieux de souvenirs et d’évènements qui ont marqué la mémoire de ce lieu, sur un fond sonore binaural immersif. Plus qu’une élégie au lieu, c’est une véritable déclaration d’amour au théâtre que nous livre le compositeur genevois. Si la Comédie de Genève ou plus généralement le théâtre tient une place toute spéciale dans vos cœurs, le morceau de Mugel pourrait très bien vous envouter et vous émouvoir…

Les recommandations de Julie

Le Cabaret confiné

Habituellement présent dans la cour de la Parfumerie ou à l’Almacéen, Le Cabaret international et interstellaire de la compagnie les Amis Savoureux s’empare cette fois de leurs réseaux sociaux. En plus de leurs pièces, comme au Théatricul en décembre 2018, la compagnie genevoise invite des amis, des proches et d’autres artistes à faire un numéro, souvent improvisé et carte blanche. Si vous aussi vous êtes nostalgique de ces moments remplis d’humour et de jolies découvertes artistiques, rendez-vous sur l’Instagram de la compagnie pour admirer les cabarets confinés.

Dancetrail, l’application de la compagnie Gilles Jobin

Assister à un spectacle de danse à l’intérieur de son salon ou de sa salle de bain, ça vous intrigue ? La compagnie de danse genevoise de Gilles Jobin a créé Dancetrail : une application qui s’inscrit dans la continuité du spectacle de danse montré aux romands.des en 2017 en Réalité Virtuelle. Cette fois la compagnie va plus loin, en invitant les danceurs.seuses géants.tes à s’emparer des espaces privés de chacun.une. Il suffit pour cela de télécharger l’application, de filmer le lieu souhaité, et les artistes apparaîtront pour vous proposer une performance inédite.  A découvrir !

Dance Trail la comedie 05 avril 2020 from Cie Gilles Jobin on Vimeo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.