Kung-Fu et éclectisme : à la découverte de Som Squad

Jeudi 24 mai au Zoo !

Mi-avril dans leur QG, “le vivarium” : Nous partons à la rencontre des membres du collectif Som Squad composé de Etienne Froidevaux, Retroski, Nibli, La Salsalaide, Alex Merlin, Jim le maigre, Pylone, et Lou Ciszewski, qui nous reçoivent au grand complet. Huit artistes s’illustrant dans diverses disciplines et qui sont sur le devant de la scène en cette fin de mois de mai. Leurs débuts, leur état d’esprit et leurs projets, le Squad se livre pour EPIC.

Som Squad, c’est avant tout une histoire entre potes qui découle de l’événement The Box organisé par l’association Tekhnèpolis en 2015. Un espace éphémère où des performances et des concerts avaient pris place, donnant envie aux futurs membres de Som Squad de faire quelque chose de plus concret : « on est tous potes c’est clair, mais au-delà de ça, on se respecte tous musicalement » explique Retroski. « On était un noyau de potes à la base, mais pour moi The Box sonne vraiment comme le tournant de Som Squad. On nous a donné les moyens de concrétiser une envie qu’on avait depuis toujours : faire des projets ensemble. » renchérit Jim le maigre. Et des projets, il y en a eu depuis ! Trois grandes soirées organisées sous le nom du collectif, dont Pizza Bonbon en décembre dernier ou plus récemment la pièce Carré Rond, mise en scène par Lou Ciszewski et où tous les membres du Squad avaient un rôle à jouer.

De la musique, du théâtre, du graphisme mais aussi de la photo, le moins que l’on puisse dire c’est que le Squad genevois est pluridisciplinaire. Si vous ne connaissez pas encore le collectif, vous avez déjà entendu parler des artistes présents sur le label Som Squad Records, comme Cold Bath avec leur désormais tube Mama I Wanna Live In The Woods.  « Quelque chose qui ressort à chaque fois qu’on fait un event » raconte Retroski « c’est qu’il y a une vraie identité et une énergie Som Squad, que les gens ressentent. »

Mais l’identité Som Squad, c’est quoi ? Huit personnalités avec des goûts totalement différents qui vont proposer une diversité sans pareil dans les autres collectifs présents sur Genève : du rap, du jazz, de l’électronique, du rock et de la folk française sont (entre autres !) représentés dans Som Squad. « Je trouve que c’est un peu difficile de dire qui fait partie du Squad ou pas » dit Alex Merlin « il y a une vraie aura avec des bénévoles et d’autres personnes qui s’impliquent dans des groupes de Som Squad, qui font aussi partie du Squad Family » Une Family qui affiche, avant toute autre chose, une décontraction, un naturel et une spontanéité, qui cache un travail titanesque à l’instar de deux soirées organisées par le collectif, en cette fin de mois de mai.

Le logo de Som Squad, customisé pour leur soirée « Shuriken Fuma » au zoo

Le 24 mai, vous pourrez découvrir une partie des projets du Squad avec une soirée au Zoo « Shuriken Fuma ». Au programme de cet événement, un triple vernissage, des lives et des DJ Set. Le groupe post-grunge de Marigold Behavior, le duo “rap occulte” d’Orbe Turquoise et « l’electronica passionnelle » de Pylone verniront leur album, avec la présence en plus du Cosmo Club, de Pekodjinn et d’Ernesto G de Toucankhamon. « Nous le principe c’est toujours un peu ça : on a une soirée entre les mains et on se demande comment faire pour qu’elle soit pertinente et qu’elle parle aux gens » explique Nibli « Prendre des artistes en dehors de Som Squad, c’est un plaisir, il y a même des collaborations qui nous donnent l’eau à la bouche ! »

Des collaborations que le public pourra aussi découvrir lors de leur carte blanche au Prémices festival qui met en avant des musiques émergentes. Une soirée scénographiée par le collectif Cérès, et avec la présence de Pylone en live, du duo Prune, du groupe jazz Notilus 4tet et des Invertébrés.

Le Squad reflète une tendance générale à Genève : un foisonnement de nouveaux collectifs, qui veulent diversifier cette scène genevoise, un peu poussiéreuse « A Genève ce qui est intéressant c’est qu’il y a plein de petites maisons que ce soit sous SuperWak, Ozadya ou Eica Records qui dynamisent la culture locale » explique La Salsalaide « c’est super intéressant de faire des fusions de ces maisons plutôt qu’essayer de tout réunir. C’est justement maintenant qu’on a ces structures qu’on peut se mélanger et se répondre au niveau des projets. Y a une vraiment belle scène sur Genève. ». Une belle scène que le Squad réussit à renouveler avec une façon de penser la scène locale différente, innovante avec des idées et des envies à revendre.

Des propositions très différentes et une « émulsion » en 2018, qui reflète une envie du Squad de faire des événements « à notre image, c’est-à-dire totalement éclectique » dit Etienne Froidevaux. Alors pour découvrir les nombreux artistes qui gravitent autour de Som Squad, et partir à la rencontre d’un bouillonnement artistique totalement atypique dans le paysage genevois, rendez-vous au Zoo le jeudi 24 mai !

Toutes les infos sur Som Squad : Site, Page Facebook

Plus d’infos sur leurs prochains events : Au Zoo, au Prémices

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *